Congé de Carnaval - Touring Assistance Voyage met en garde les skieurs

Vendredi, 5 Février, 2016

La période de Carnaval est traditionnellement chargée sur les pistes de ski. Touring Assistance Voyage appelle cette année les skieurs à une vigilance accrue. En raison de l’abondance de neige et de pluie,  22 personnes ont déjà trouvé la mort sur les pistes de ski officielles et hors-pistes, à cause des avalanches. “Nous conseillons à tous les amateurs de ski de porter un bipper sur eux (pas dans le sac à dos) afin de les retrouver plus facilement sous la neige.  Le casque n’est pas seulement utile aux enfants, les adultes peuvent également limiter les dégâts en le portant. Il réduit de 60% le risque de fracture du crâne.”

 

                  Krokusvakantie

 

L’an dernier, durant les congés de Carnaval, Touring a reçu 3.470 appels qui ont fait l’objet de 1.900 interventions sur place et 32 rapatriements. « la situation devient pire d’année en année ». Touring craint principalement une hausse du nombre de skieurs hors-piste. «La raison principale de cette augmentation est la surpopulation sur les pistes normales, le goût de l’aventure et la neige fraiche.  Mais le danger d’avalanches est bien réel (dans la plupart des stations de ski le code du niveau de risque est 3) et bien souvent la neige est plus souple et plus épaisse hors des pistes ce qui augmente encore le danger.» Touring assure également les accidents hors-piste à condition d’être accompagné d’un guide expérimenté et que l’organisation ait été informée ici et sur place.

 

Se préparer contre les avalanches est difficile mais nous pouvons cependant suivre certaines règles :

  • Suivre sur place des formations avalanches
  • Toujours avertir l’hôtel/ la pension et/ou ceux qui restent sur place que l’on part skier. 
  • Porter des bipper d’avalanches sous la première couche de vêtements (pas dans le sac à dos).
  • Tenir compte des avertissements repris sur les panneaux et/ou autres signalisations d’avalanches.  Il existe 5 catégories  de risques : 1 à 2 (jaune = léger à modéré) , 3 (jaune/noire = fort), 4 et 5 (noir = grand à très grand)  
  • Evitez les pentes raides avec beaucoup de neige fraiche 
  • Ne skiez pas au milieu de la pente mais choisissez une route le long des arbres si possible.
  • Testez la résistance de la neige en sautant dessus. 
  • En cas d’avalanche, se mettre sur le ventre sur les masses neigeuses glissantes avec bras et jambes croisés (comme si on sautait en chute libre d’un parachute).  Si l’on est néanmoins coincé sous une couche de neige, se mettre en boule avec les mains devant la bouche pour éviter d’avaler de la neige.

 

 

 “Le port du casque est vivement conseillé, ce dernier n’est pas seulement utile lors d’avalanches mais également en cas d’accidents entre skieurs ou pour se protéger des obstacles. Actuellement le port du casque est uniquement obligatoire en Italie pour les enfants jusque 14 ans et en Autriche, Croatie et Slovénie jusque 15 ans. En Italie vous risquez une amende de 150 € si votre enfant ne porte pas de casque."  Nous ne souhaitons pas aller aussi loin, dit Touring.  

 

"Nous pouvons seulement le recommander et compter sur la saine intelligence des sportifs.  Il est en tout cas établi que le risque de fractures du crâne lors de la pratique de sports d’hiver est diminué de 60 % si l’on porte un casque (source : www.eurosafe.eu.com)."  

 

L’impact d’une chute ou d’une collision avec un skieur/objet est plus important en fonction de la vitesse.  Une collision à 30km/h est comparable à une chute d’une profondeur de 3,5 mètres ; à 50 km/h cela signifie une chute de près de 10 mètres.  Le nombre de blessures à la tête en cas de collision est trois fois plus élevé.

 

Un casque de ski ne doit cependant pas être cher.  Pour le choisir voici quelques conseils :

  • Ce n’est pas le look ni la décoration qui compte, mais bien le confort et la qualité.
  • Le casque de ski est un must pour les enfants : ils sont de taille plus petite et leur tête est proportionnellement plus lourde que celle d’un adulte. 
  • Essayez le casque en magasin en mettant les lunettes de ski 
  • Veillez à ce que le casque porte la certification CEEN 1077 
  • Ne prenez pas un casque trop lourd, cela se ressentira après quelques heures passées sur les pistes 
  • Remplacer le casque après un accident sur les pistes 
  • Remplacer le casque après cinq années d’utilisation car les éléments absorbeurs de chocs perdent en efficacité passé ce délai. 
  • Un bonnet de ski, aussi cher et sophistiqué soit il ne sera jamais un casque de ski.

 

Partagez ce contenu

Contact Presse
Lorenzo STEFANI

Tel: 

+32 2 233 26 06

Mob: 

+32 471 592 378

lorenzo.stefani@touring.be

Rue de la Loi 44
1040 Bruxelles
Belgium

Suivez-nous sur :