Enquête Touring: la moitié des automobilistes n’utilisent pas leurs clignotants

Dimanche, 24 Décembre, 2017


"Et c’est encore pire dans les ronds-points"


Bruxelles, le 23 décembre 2017. Selon une enquête de l’organisation de mobilité Touring, la moitié des conducteurs n’utilisent pas leurs clignotants quand ils quittent ou changent de bande sur l’autoroute. "Et aux ronds-points la situation est encore pire: jusqu'à trois quarts des conducteurs n’utilisent pas leurs clignotants pour quitter un rond-point." 


Touring affirme que ce comportement est non seulement dangereux pour les autres usagers de la route mais est surtout très dangereux pour les motards et les cyclistes. 


Touring s’est installé sur des ponts au-dessus des autoroutes E411, E40 et E17 et du ring de Bruxelles. "Tous les véhicules en dépassant un autre ou changeant de bande, et ce sur une durée d'un quart d'heure, ont été comptés. Nous avons aussi contrôlé les véhicules qui empruntaient une bretelle ou une sortie d’autoroute." 


Lors d'un deuxième test, Touring a contrôlé la situation à des ronds-points dans différentes régions. "Les ronds-points diffèrent en aménagement. Une dizaine d’endroits ont ainsi été évalués." 


Constatations


Selon Touring, les observations sont extrêmement inquiétantes. "Nous avons ainsi suivi quelques conducteurs sur l’autoroute et certains d'entre eux n’utilisaient jamais leurs clignotants, et ce, dans différentes conditions. Les cas les plus frappants ont lieu sur les bretelles d'autoroutes, surtout quand il ne faut pas - ou presque pas - freiner pour les emprunter".


"Et pour quitter un rond-point, 7 conducteurs sur 10 n'utilisent pas leurs clignotants. Ce comportement est très énervant pour ceux qui attendent pour entrer dans le rond-point, car il est impossible de savoir si la voiture qui arrive va quitter ou non le rond-point."


Pourquoi?


Touring donne trois raisons probables pour lesquelles la majeure partie des automobilistes n'utilisent pas leurs clignotants en faisant ce type de manœuvres: 


- l’automobiliste n’est pas au courant du règlement,
- l'automobiliste est négligent ou de mauvaise volonté ("ce n'est pas une faute grave")
- l’automobiliste est distrait ou occupé à téléphoner au volant


Selon l’organisation de mobilité, cette tendance est inacceptable car elle nuit à la sécurité routière. "De plus, ce comportement est une source importante d’irritation chez les autres usagers de la route."


L’organisation comprend que ce genre d’infraction n’est pas contrôlé ni sanctionné de façon intensive, mais comme il s’agit d’une source importante d’irritation, la police devrait y apporter davantage d’attention. "Nous ne sommes pas favorables à des amendes plus élevées ou des sanctions plus sévères. Il faudrait surtout investir dans l’information et la sensibilisation."

 

Touring attire justement l'attention sur le lancement de campagnes de sensibilisation réalisées aux Pays-Bas: via d'énormes panneaux sur le bord des autoroutes, il est demandé aux conducteurs d’annoncer un changement de bande et du respect entre tous les usagers de la route.

Partagez ce contenu

Contact Presse
Lorenzo STEFANI

Tel: 

+32 2 233 26 06

Mob: 

+32 471 592 378

lorenzo.stefani@touring.be

Rue de la Loi 44
1040 Bruxelles
Belgium

Suivez-nous sur :