Touring demande l’adaptation du code de la route pour les services de secours

Jeudi, 16 Novembre, 2017

« Les services d’urgence perdent des minutes vitales dans le trafic »


Bruxelles, le 15 novembre 2017. « Chaque année les services de secours perdent des minutes vitales puisqu’ils sont bloqués dans la circulation et les embouteillages. En principe les véhicules d’urgence doivent être à l’endroit de l’incident dans les 10 à 15 minutes. Mais la densité du trafic et les files sur nos autoroutes l’empêchent souvent ».

 

L’organisation de Mobilité Touring veut remédier à ce problème en modifiant ce point dans le code de la route. Touring est en faveur du système allemand sur base duquel les chauffeurs roulant sur la bande de gauche s’écartent le plus possible à gauche et ceux qui roulent sur la deuxième bande le plus possible vers la droite, quand la circulation ralentit ou en cas de file.

 

« Cette nouvelle obligation devrait être lié à une campagne de communication et des panneaux sur la route ». Touring se dit étonné du fait que le principe n’a pas encore été reprit dans le code de la route. « Cette nouvelle règle permettrait de remédier à l’absence de bande d’arrêt d’urgence sur de nombreuses routes, en créant un passage suffisant pour la circulation des services d’urgences». 


Touring : les autres usagers de la route devraient être mieux stimulés à libérer le passage en cas de nécessité. « Ceci devrait être beaucoup plus coordonné et clair pour tout le monde. Le code de la route actuel dit tout simplement qu’il faut dégager la route pour laisser passer les  véhicules de secours  se déplaçant avec leur sirène (code 3) Mais la façon de dégager la route n’est pas stipulé.

 

Cela a comme suite, que quand une voiture d’urgence s’approche nous voyons une désorganisation de véhicules qui ne savent pas où se ranger ou /n’osent pas dégager la voie ». Selon Touring cette situation provoque souvent une perte de temps considérable pour les services de secours qui doivent faire des manœuvres impossibles pour surpasser un embouteillage ou le trafic lent. 


« sur le trajet d’une ambulance, chaque seconde compte. C’est une constatation de nos équipes médicales à la centrale  et sur le terrain en Belgique et à l’étranger pour l’assistance voyage. Il est donc extrêmement important que tous les usagers de la route appliquent la même règle. Dans certains pays c’est déjà le cas sur base d’un règlement du code de la route qui est parfaitement applicable en Belgique aussi.

 

Ce règlement est valable sur des routes à deux bandes de circulation minimum. Tous les conducteurs sont obligés de faire un corridor ou une bande de passage d’urgence. Ainsi les véhicules se trouvant sur la bande de gauche doivent s’écarter le plus possible vers le gauche tandis que les véhicules se trouvant sur les autres bandes de circulation s’écartent le plus possibles vers la droite, aussi sur les bermes et les bandes d’arrêt de secours. L’obligation de créer une bande de passage de secours est valable dès que le trafic ralentit ou risque de s’arrêter ».

 

Touring : Il suffit de modifier le code de la route dans ce sens, de l’appliquer sur le terrain et de le contrôler. « Il faudrait y lier une évaluation après un an, ensemble avec les représentants de services de secours de notre pays. En Allemagne et en Autriche par exemple ils ont prouvé l’efficacité du système». 

Partagez ce contenu

Contact Presse
Lorenzo STEFANI

Tel: 

+32 2 233 26 06

Mob: 

+32 471 592 378

[email protected]

Rue de la Loi 44
1040 Bruxelles
Belgium

Suivez-nous sur :