Touring se pose des questions sur la politique de mobilité de Bruxelles. "Pas moins de 53 routes rétrécies ou interdites aux voitures"

Lundi, 24 Juillet, 2017

Touring est pour une réduction du nombre de voitures circulant en ville et pour plus d’espace pour d’autres formes de déplacements, mais pas à n’importe quel prix. « Nous investissons nous-mêmes dans des plateformes pour promouvoir les déplacements multimodaux, mais il faut que toutes ces alternatives soient actives sur le terrain avant de réduire la capacité routière ». 

 

Fermeture et/ou rétrécissement des grands axes


« Bon nombre d’axes importants qui facilitent l’accès et la sortie de la ville sont et seront fermés à la circulation ou réduits dans leur capacité de trafic. C'est le cas, entre autres, de la Chaussée d’Ixelles, du Boulevard Général Jacques, de l’Avenue Franklin Roosevelt, de l’Avenue de l’Exposition, du Boulevard de la Woluwe, du Boulevard Reyers, de l'Avenue Fonsny et de la Rue de l’Abattoir. La petite ceinture aussi sera réduite: presque tous les axes latéraux et tous les emplacements de stationnement disparaîtront bientôt en faveur de trottoirs plus larges et de pistes cyclables ». 


Touring est certes pour ce genre de réaménagements, mais comment gérer alors tous ces véhicules qui passent par-là? « Quels sont les alternatives? Les petites rues dans les quartiers? Le rétrécissement de la petite ceinture n'engendrera-t-il pas de la congestion ailleurs? (http://petite-ceinture.brussels/fr/index.html).


Seront aussi bientôt fermés à la circulation ou réduits: le haut du rond-point Schuman, l’Avenue Cortenbergh, l’A12 en venant de Meise, la E40 dans les deux directions, la Place Sainctelette, la Place de l'Yser, l’Avenue du Port, l’Allée Verte, la Rue de la Loi, l’Avenue Léopold III, l’Avenue Léopold II, l’Avenue de Tervuren, l’Avenue Louise, le Boulevard Industriel, la Rue de Stalle, l’Avenue de Wezembeek, l’Avenue Dupuis, la Chaussée de Ninove, l’Avenue de la Toison d’Or, le Boulevard Saint-Lazare. Sans oublier la suppression du viaduc Hermann-Debroux qui relie le Ring et la E411 à Bruxelles. Des trois tunnels qui relient la E40 à Bruxelles, seul le tunnel de Cortenbergh restera ouvert, parce qu’il donne accès aux institutions européennes.


« En plus de tout ceci, la Région souhaite créer des ‘portes d'entrée dans la ville’ sur les axes donnant accès à la région en créant un effet de filtre », mais Touring craint que ça va provoquer des files. « Le but est sans doute de décourager l’automobiliste. Idem pour la diminution constante des emplacements de stationnement sur les voiries. Enfin, pas moins de 19 places et rues deviendront des zones piétonnes. Il s’agit également dans ce cas d’axes importants tels que la Cambre, l’Avenue de Stalingrad, la Chaussée de Louvain et la Chaussée de Gand ». 


Touring: l’effet cumulé de toutes ces interventions résulte incontestablement en une réduction de la capacité routière pour les véhicules motorisés. « Ces grands axes, déjà fort congestionnés aujourd’hui, forceront les véhicules à passer par les petites rues secondaires, qui rendront alors les quartiers de moins en moins agréables et vivables. Cette politique engendre donc les effets qu'elle cherche justement à combattre. Mais c’est aussi une question de volonté: l’Avenue F. Roosevelt sera rétrécie pour y aménager une piste cyclable, alors que celle-ci pourrait facilement être aménagé sur la large berme centrale, sans devoir supprimer une bande de circulation. Pourtant, on opte pour cette dernière solution qui est d'ailleurs moins sécurisante pour les cyclistes ».

 

Touring dit que les autorités souffrent d’un manque de vue globale sur la mobilité, dit Touring. Mais l’organisation souligne que ce n’est pas une bonne idée de forcer un changement de comportement dans les modes de déplacement, en mettant le couteau sous la gorge des usagers. « Malheureusement, la politique ne semble pas tenir compte du fait que ceci est tout simplement impossible pour bon nombre d’usagers de la route. Mettant les gens devant des faits accomplis, n’est selon nous pas la bonne méthode ». 


Dans le passé, Touring a insisté plusieurs fois sur le fait qu’il est important de conserver la capacité des grands axes et de ne pas les fermer ou les rétrécir, afin que l'on puisse aménager largement le réseau routier secondaire pour les cyclistes et piétons.

 

Ainsi, la réduction de la capacité devrait être la suite de la réalisation d’alternatives équivalentes et efficaces sur le terrain. Pour cette raison, nous demandons un moratoire sur la diminution de la capacité routière, tant que des grands parkings de transit et une extension importante du métro ne sont pas réalisés. Dans ce contexte, il est très important d’optimaliser la petite ceinture et ses sorties, responsables de la congestion permanente dans les tunnels. Toutes les interventions au niveau de l’infrastructure routière devraient être soumises au préalable à des tests sur l'impact sur la circulation, en concertation avec les autres régions si besoin.


Touring s’inscrit absolument dans la vision d'une mobilité plus durable avec moins de voitures circulant dans la région de Bruxelles. Nous prenons nous-mêmes des initiatives pour contribuer à cette évolution en lançant des projets importants tels que "MaaS" ou en participant à des projets de voitures partagées et autres. Mais on craint que l’approche qui nous est présenté par la région est néfaste pour la circulation. Et les comparaisons avec ce qui se fait dans d’autres ville européennes ne tiennent pas la route.

 

En effet, via l'organisation internationale FIA, représentée par Touring en Belgique, nous sommes très bien placés pour connaître les pratiques à l’étranger: on crée d’abord des alternatives sur le terrain et on aménage de nouvelles rues et tunnels. Il suffit d’aller voir Madrid avec ces larges avenues à trois bandes avec une bande de bus et une piste cyclable de chaque côté et son nouveau réseau de grands tunnels pour le trafic de transit. Maastricht, Marseille ou encore Berlin ont, elles aussi, investi dans des grands parkings de transit gratuits pour les navetteurs.


Bien sûr, le gouvernement va nier tout ce que nous affirmons ici, souligne Touring. Il vont dire que des milliards sont prévus pour le transport en commun et que davantage de parkings de transit seront créés. Bonne chose, dit Touring. « Mais le problème c’est que on attend pas la réalisation de tous ces projets pour fermer ou rétrécir des grands axes, avec les suites connues.

 

Le RER, par exemple sera dépassé une fois terminé et ne répondra plus à la demande pour une mobilité actuelle. On est donc 30 ans trop tard avec ces projets. Le métro devrait déjà être étendu depuis des décennies, jusque dans la périphérie ».  

Partagez ce contenu

Contact Presse
Lorenzo STEFANI

Tel: 

+32 2 233 26 06

Mob: 

+32 471 592 378

[email protected]

Rue de la Loi 44
1040 Bruxelles
Belgium

Suivez-nous sur :