Image

Amateur de rando en montagne? Découvrez la région du Bregenzerwald autrichien et ses refuges d'altitude.


Nous avons testé un circuit de plusieurs jours dans les montagnes autrichiennes, à travres le Bregenzerwald. Mais comment bien se préparer? Ne risque-t-on pas de s'égarer dans ces innombrables sentiers? Et comment ça se passe dans les refuges d’altitude?


© Johannes Vande Voorde


La région du Bregenzerwald fait partie du Vorarlberg. Elle réunit environ 23 villages à dimension humaine. Dans ces hameaux, entre eux et en altitude, les promenades balisées foisonnent. Le guide des randonnées du Bregenzerwald en recense 50 à lui seul. Nous en avons enchaîné quelques-unes pour préparer un itinéraire de trois jours avec deux nuits dans des refuges d'altitude.


Sentiers balisés

Le départ se fait à Schwarzenberg, charmant endroit où nous laissons la voiture sur le parking de la supérette locale. Première difficulté: trouver le point de départ exact. Les itinéraires qui partent de Schwarzenberg sont multiples. Mieux vaut choisir tout de suite le bon sentier. Pas question d'improviser.

Sur les écriteaux qui ponctuent l'itinéraire, vous trouverez 3 types de sentiers: le jaune/blanc signale les sentiers faciles, le rouge/blanc vous emmène sur des voies un peu plus difficiles, et le bleu/blanc correspond à des tracés abrupts pour les marcheurs chevronnés.

© Johannes Vande Voorde

Sur les balises, on peut voir aussi le nom de l'endroit et la durée de la promenade. Attention: la distance est exprimée en heures plutôt qu'en kilomètres. La vitesse de marche dépend étroitement du terrain et du dénivelé. Et ce dernier peut réserver des surprises…


Fermes et pâturages

La première partie de notre périple doit nous prendre deux heures et demie. Les deux premières heures, nous franchissons un dénivelé de 600 mètres, et cela se sent. Le coup d'œil sur Schwarzenberg nous rappelle aussi la vraie dimension d'un village du Bregenzerwald. Une église, deux restaurants, la supérette, quelques maisons et fermes… C'est tout. Les gens d'ici vivent dans une communauté à taille humaine. Plus haut, nous ne traversons plus de villages. Juste quelques fermes dispersées qui se partagent les pâturages disponibles.

Après une heure, le constat est clair: au rythme où nous marchons, impossible de respecter les temps indiqués sur les flèches. À chaque pause (une photo, une gorgée d'eau, un instant de repos…), nous devons arrêter le chrono. Car les durées affichées ne tiennent compte que des déplacements nets. Mais nous avons de la marge. Notre premier refuge n'ouvre qu'à 17 heures. Plus nous montons, plus les prés verdoyants s'étalent sous nos yeux. Peu avant l'arrivée à notre premier refuge, le sentier plonge dans les bois…


Refuges d’altitude et dortoirs

Isolée, la Bregenzer Hütte se niche au milieu d'un bois, à 1.290 mètres d'altitude. Elle est exploitée par les Amis de la nature du Vorarlberg, qui gèrent des logements de ce type en sept autres endroits. Une roborative goulash nous est servie avec des pâtes. Une spécialité aussi réconfortante que délicieuse. Le chef nous explique fièrement que tous les ingrédients sont issus de la production locale.

© Johannes Vande Voorde

Et les dortoirs? La Bregenzer Hütte en compte trois, assez pour héberger respectivement 10, 6 et 5 personnes. On nous envoie dans le plus grand des trois. Nous dormirons deux par deux dans un alignement de 5 lits superposés. Lorsque les hôtes sont plus nombreux, il arrive que les dortoirs soient partagés par plusieurs groupes. Vous dormirez donc toujours ensemble, en couple ou en famille, mais peut-être devrez-vous occuper l'espace avec d'autres randonneurs. Il en va de même pour les sanitaires.


Point culminant: la Hochälpelehütte

Après un solide petit-déjeuner, nous mettons le cap sur le point culminant de nos trois journées de marche, la Hochälpelehütte. À 1.463 mètres au-dessus du niveau de la mer, la maison propose un très bon lunch avec un superbe panorama sur le lac de Constance. Mais d'abord, il faut traverser un bois à la végétation dense.



Les Amis de la nature du Vorarlberg ont installé des caillebotis, des marches et d'autres accessoires pour faciliter la progression sur un sol humide. Un instant d'inattention suffit pour mettre le pied à côté du bon endroit et pour s'enfoncer jusqu'au tibia dans l'herbe détrempée. Aujourd'hui, le programme prévoit un 'temps de déplacement' de 4h30. Mais nous savons à présent qu'il faut multiplier cette estimation par un et demi pour obtenir une durée réaliste.


Météo imprévisible

À la Hochälpelehütte, le déjeuner est aussi délicieux qu'authentique. Ne manquez pas le Brettljause, du pain servi sur une planche avec une variété de saucissons, de viandes et de légumes.

Vus d'en haut, le lac de Constance et la vallée offrent un paysage sublime. En début d'après-midi, cependant, les nuages qui s'amoncellent n'augurent rien de bon. Mieux vaut ne pas s'attarder. Nous quittons le lieu du déjeuner pour descendre vers notre deuxième logement, l'Alpengasthof Brüggle. L'itinéraire varié alterne les bois et les pâturages. Ici et là, nous croisons des moutons et des vaches en liberté. Un peu plus loin, une averse nous force à chercher un abri à l'orée d'un bois. On nous avait prévenus, la météo qui règne dans les montagnes est imprévisible.

© Johannes Vande Voorde

Quelque peu frigorifiés, nous empruntons un sentier sinueux et escarpé pour arriver à l'Alpengasthof Brüggle. Ici, pas de dortoir partagé: un couple ou une famille occupe une chambre avec lit et sanitaires de base. La douche commune se trouve dans le couloir. Au restaurant, vous pouvez manger à la carte ou choisir le plat du jour. Tout est préparé et servi avec amour, dans notre cas par le patron en personne.

Les nuages de pluie ont cédé la place à une couverture ouatée sur la vallée. Le soleil se cache lentement derrière les cimes tandis que ses derniers rayons éclairent la couche nuageuse. De l'autre côté, un arc-en-ciel apparaît. Un merveilleux crépuscule après une journée au contact de la nature.

L'étape suivante nous ramène à notre point de départ, Schwarzenberg. Une brève balade presque toute en descente. Le moment est venu pour une autre expérience au Bregenzerwald: le Sonne Lifestyle Resort de Mellau.


Sécurité en montagne

  • Pour se lancer dans une randonnée de plusieurs jours en montagne, un bon équipement est indispensable: chaussures de marche, vêtements outdoor en plusieurs couches, imperméable, lunettes de soleil et crème solaire.
  • Ne partez pas à l'aventure seul. Ou alors, exposez vos projets à quelqu'un d'autre. Si vous vous sentez un peu malade, restez où vous êtes.
  • Emportez toujours de quoi boire, quelques collations ou un pique-nique.
  • Partez suffisamment tôt. En montagne, le soir tombe vite, surtout en automne. Consultez les bulletins météo. Restez dans la vallée si l'on prévoit du brouillard.
  • Emmenez une carte pédestre ou un GPS pour vous orienter. Restez sur les sentiers balisés.
  • Si vous partez pour plusieurs jours, munissez-vous aussi d'une lampe-torche, d'un sac à dos, d'un téléphone mobile et d'une batterie de secours.


Le Bregenzerwald en pratique

S’y rendre: En voiture, le Bregenzerwald est facilement accessible par les autoroutes allemandes, en relativement peu de temps. Comptez un bon 750 km au départ de Bruxelles. Sachez que pour le dernier tronçon d'autoroute, en territoire autrichien, vous n'êtes pas obligé d'acheter une vignette.

Planifier son voyage: Les sites web en plusieurs langues de l'Autriche et du Bregenzerwald sont d'excellents points de départ pour préparer une randonnée de refuge en refuge:

Nous avons réservé notre randonnée familiale en refuges et en demi-pension.

Vous pouvez aussi découvrir vous-même des balades à pied ou à vélo.

Hébergements recommandés: Sur nos trois jours de périple, nous avons séjourné dans deux refuges: Bregenzer Hütte et Berggasthof Brüggele.

Conseil: Avant et après la randonnée de refuge en refuge, réservez une nuit supplémentaire dans un des 23 villages du Bregenzerwald. Cela vous permettra notamment de recevoir gratuitement la Guest Card Bregenzerwald & Grosses Walsertal, qui donne accès aux transports publics, aux piscines et aux télécabines.

Avant et après la marche en montagne, nous avons logé dans deux hôtels du petit village de Mellau: Hotel Bären et Sonne Lifestyle Resort.