Image
Camper sous un tipi
Camper sous un tipi? Bonne idée, mais comment ça se passe en pratique? Nous avons testé le concept "Buitengewoon Kamperen" de l'agence flamande "Natuur en Bos".


Camper sous un tipi, au plus près de la nature, loin du tumulte habituel. C'est le moyen qu'a imaginé l'Agence flamande "nature et forêts" pour vous faire découvrir de près les plus beaux endroits naturels de Flandre. Nous avons tenté l'expérience au Troostembergbos de Tielt-Winge.


D'après plusieurs enquêtes, nous serons nombreux cette année à choisir la Belgique comme destination de vacances, et nous voulons éviter les lieux les plus fréquentés pour nous rapprocher de la nature.


Forte de 300 zones naturelles (au total plus de 90.000 hectares), l'Agence flamande "Natuur en Bos" souhaite répondre à cette aspiration. Le concept mis au point par l'agence, "Buitengewoon Kamperen", donne aux vacanciers l'occasion de passer une ou plusieurs nuits sous une tente de type tipi, dans une zone naturelle ou à proximité.


Retour aux fondamentaux du camping

L'agence a sélectionné 16 sites uniques pour y implanter des petits villages de tipis. Les emplacements n'ont pas été choisis au hasard: ils se trouvent à l'intérieur ou à proximité d'une zone naturelle considérée comme une perle méconnue. Des endroits tranquilles à l'écart des sentiers battus.


Chaque village compte de 8 à 15 tentes, dont chacune peut héberger 4 à 6 personnes. L'espace est généreux. Chaque bulle a toute la place pour dormir, cuisiner, manger et jouer.

Buitengewoon kamperen in tipi-tenten in Tielt-Winge
Sur cette photo aérienne, on peut évaluer la distance entre les tentes.


Bon à savoir:
les équipements collectifs sont limités. Une pompe à eau, une toilette sèche et une tente-douche comblent les besoins essentiels. Un endroit est également prévu pour les soirées autour du feu de camp.


Camper sous un tipi: en pratique

En arrivant sur le lieu de bivouac du Troostembergbos, nous constatons tout de suite que les tipis offrent plus d'espace qu'il n'en faut pour accueillir 4 à 6 personnes. Dans notre tente, nous trouvons un jerrican, un bassin de toilette, du savon biodégradable et une outre. Nous allons remplir celle-ci à la pompe avant de la réchauffer au soleil. Avec un peu de chance, nous pourrons bientôt profiter d'une douche chaude. C'est cela aussi, le camping sous un tipi.

Vlooybergtoren Tielt-Winge
Explorez les environs à vélo et passez devant la tour Vlooyberg.


Les autres équipements pour dormir et cuisiner, nous les avons apportés nous-mêmes. L'installation est expédiée en quelques instants. Il reste du temps pour enfourcher nos vélos et découvrir les environs. D'après Google Maps, la tour Vlooyberg se trouve à quelques coups de pédale. Ce sera donc la destination de notre balade vespérale.


Cuisine au gaz ou BBQ

À notre retour, la plupart des campeurs sont arrivés. Devant les tipis, les repas mijotent sur les petits réchauds à gaz. Les effluves nous mettent en appétit. Pour concocter notre dîner, nous avons apporté une grille métallique, un peu de bois et de quoi allumer le feu. Le barbecue improvisé est bientôt prêt. Pendant ce temps, nos compagnons de tipi s'installent.

Soirée autour du feu de camp, en respectant les distances de sécurité.


Compte tenu des mesures sanitaires contre le coronavirus, nous échangeons expériences et conseils. Vers 22 heures, les palabres se poursuivent, mais plus calmement. Chacun a droit à une bonne nuit de repos. C'est une des dispositions inscrites dans le règlement qui régit le camping en tipi.


Réveil naturel

Le lendemain, le jour se lève plus tôt que prévu. Quand on dort sous tente en pleine nature, pas besoin de réveil. Aussi nombreux que bruyants, les oiseaux se font entendre dès l'aube. Si cette perspective ne vous réjouit pas, mieux vaut prévoir des boules Quies.


Nous profitons de l'heure précoce pour suivre les ruisseaux du Troostembergbos, le territoire des castors. Du moins si nous pouvons en juger par les barrages et les huttes que les rongeurs ont construits. Mais pas de castors en vue. “Si vous voulez les voir à l'œuvre, il faut les observer la nuit”, explique le garde forestier local. Ce sera pour une autre fois.

Conclusion

Après cette randonnée matinale, la vie reprend au bivouac. Une douche chaude? Vain espoir. Pendant la nuit, l'outre a bien refroidi. Il y a un côté positif: nous ne devrons pas faire la file devant la tente-douche, même si elle est seule en son genre.


Le concept "Buitengewoon Kamperen" privilégie en effet le camping à petite échelle, dans le calme et le respect de la nature. En limitant au maximum l'impact de notre présence humaine.


Les participants ne se contentent pas d'apporter leur propre matériel de couchage et de cuisine. Ils sont aussi priés de repartir avec leurs déchets. Cela permettra aux nouveaux arrivants de trouver les lieux en parfait état.


Envie d'en savoir plus sur le camping en tipi ou faire une réservation? Rendez-vous sur le site web de Buitengewoon Kamperen. Une expérience à ne pas manquer…

Je partage ce contenu