Image
Baromètre des vacances 2018: nous prenons l’avion de plus en plus souvent
13 mai 2018
Chaque année, le baromètre des vacances Touring mesure le comportement de voyage des Belges. Quelles sont nos destinations favorites? Sommes-nous bien préparés avant le départ? Et bien protégés? Voici les résultats de notre sondage.

Pour la troisième année consécutive, Touring a mesuré le comportement de voyage des Belges. Plus de 3198 personnes nous ont donné accès en ligne à leurs projets de vacances. Voici les chiffres les plus importants et les plus significatifs.  

L’Europe au top de sa popularité

Au moins une fois par an, 96% de vacanciers belges part à destination d’un des pays de la CE. La France se trouve en pole position avec 57%, suivie de l’Espagne (29%), des Pays-Bas (26%) de l’Italie (19%) et de l’Allemagne (18%). Le Portugal, la Grèce et la Croatie montent en flèche, nous avons en effet comptabilisé près du double de touristes belges sur leurs territoires respectifs (en 2017).

De plus en plus en avion et en train

63% des personnes interrogées indique avoir pris l’avion en 2017 en comparaison à 58% de vacanciers en 2016. Info intéressante: nous voyageons aussi plus souvent en train. En 2017, 16% des voyageurs ont pris le train comparé à 13% en 2016. La voiture reste, à 75%, le moyen de transport de prédilection de et vers nos destinations finales et également sur place.

Pourquoi voyager?

51% des sondés sont attiré par les attractions à visiter tandis que 49% recherche le soleil et la chaleur. Par conséquent, en ce qui concerne les vacances principales, les destinations au soleil et à la plage restent les plus populaires (23% en 2017 contre 25% en 2016).

60% réserve en ligne

Pour ce qui est des réservations, une moyenne de 60% des personnes interrogées s’adresse à un agent de vacances digital (web ou appli). Les sites Internet populaires sont booking.com, Trivago et Airbnb alors que les applis gagnent plus de terrain. Un fait étonnant: seulement 17,8% des +65 ans utilise Internet pour réserver un voyage. Dans plus de la moitié des cas, ce même groupe d’âge s’informe auprès d’un tour opérateur ou d’une agence de voyage et réserve sur place.

Les effets secondaires du roaming gratuit

Depuis l’abolition des frais de roaming l’année dernière au sein de la CE, le nombre d’accros au smartphone et à la tablette a considérablement augmenté. Les chiffres du trafic de données mobiles démontrent qu’à ce jour, le volume de données des utilisateurs belges à l’étranger a déjà triplé. Selon notre sondage, 41% des vacanciers ont eu recours aux réseaux sociaux. Pour la tranche d’âge des 18 à 34 ans, les chiffres explosent et atteignent 71,3%.

Sommes-nous bien protégés?

Une nouvelle encourageante: de plus en plus de voyageurs contractent une assurance annulation mais 48% ne le fait toujours pas (en comparaison à 56% en 2016). Moins bonne nouvelle: 39% indique ne pas être intéressé par une assistance médicale ou une assistance de dépannage à l’étranger. Comme c’est souvent le cas, les risques de problèmes à l’étranger ne sont pas correctement évalués au préalable. Pourtant, de petits désagréments peuvent avoir des conséquences dramatiques sur le budget de vacances initial. Les chiffres en disent long: 37% est déjà tombé malade en vacances et 39% a été confronté à des problèmes d’avion. Touring conseille vivement aux vacanciers de toujours bien se protéger. Les couvertures de protection et d’assistance adéquates, garantissent des vacances en toute sérénité.

Image
touring_barometre_de_vacances_infographics
Je partage ce contenu
18 mars 2020

Mobilité, voyages, ce que le coronavirus change

La crise du coronavirus implique de profonds changements dans notre quotidien. En tant qu’acteur majeur de la mobilité et du secteur du tourisme, Touring tente de vous informer et de vous conseiller sur l’évolution de la situation. Retrouvez ici les nouvelles récentes sur l’épidémie et son impact sur vos déplacements et vos voyages.