Image
Mash Dirt Track
Premier essai de la Mash Dirt Track 650 2020. Un prix très étudié, des qualités sur la route et ailleurs.


Avec sa Dirt Track 650, Mash s'est attaqué l'an dernier à un nouveau segment du marché de la moto. Auparavant, la marque s'adressait surtout aux citadins qui souhaitaient sillonner les centres-villes au guidon de deux-roues élégants et légers. La Dirt Track 650, quant à elle, possède un plus gros moteur et un caractère plus rugueux. Mais soyez sans crainte: cette Dirt Track ne manque pas de classe, que vous arpentiez les rues citadines ou les routes de campagne. C'est ce que nous avons découvert à l'issue d'un test intensif de la nouvelle moto française.

Test Mash Dirt Track 650


Avant redessiné

Par rapport au modèle de l'année dernière, la Dirt Track n'a pas beaucoup changé. L'essentiel de l'évolution se situe à l'avant. Ceux qui déploraient le petit phare intégré dans la plaque de numéro seront heureux de constater que la Dirt Track arbore désormais un feu à LED plus traditionnel. La disparition de cet appendice saugrenu est un vrai progrès esthétique. La sécurité et la facilité de maniement en profitent aussi. Le pilote voit mieux et est plus facile à voir. Pour le reste, la recette ne change pas: une moto amusante et abordable, sans fioritures inutiles, avec le potentiel suffisant pour séduire un large public.


Moteur volontaire

Le moteur de la Dirt Track est basé sur des pièces de Honda Dominator 650 et XL600R. De quoi éliminer déjà une partie des doutes éventuels quant à la qualité et à la longévité du bloc. Le monocylindre refroidi par air développe 40 ch et 45 Nm de couple. Un moteur volontaire, doté d'une puissance suffisante dans les bas régimes, mais qui s'exprime vraiment à moyen régime. Au-delà, la Dirt Track s'en tire encore bien, même si un petit supplément de punch aurait été bienvenu. Quoi qu'il en soit, cet essai le montre, le gros mono forme avec la moto un ensemble tout à fait cohérent..


Ludique et fonctionnelle

Sur la Dirt Track, on ne trouve guère de gadgets superflus. Le poids en ordre de marche n'atteint pas les 180 kilos. Cela permet à l'engin d’aborder facilement les courbes et les terrains difficiles. D'aucuns regretteront l'absence de certains réglages et fonctionnalités. C'est compréhensible, mais cela signifierait aussi une autre catégorie de prix. À nos yeux, le minimalisme de la Dirt Track accentue plutôt le fun et le côté ludique.

Test Mash Dirt Track 650


Pur plaisir

Dans les bonnes conditions et le bon état d'esprit, nous avons là une moto idéale pour une bonne séance de défoulement. Les freins demanderont dans ce cas un certain effort, mais leur action est satisfaisante compte tenu de la vocation de la Dirt 6.5. Il en va de même de la suspension. Elle ne s'adresse pas au motard exigeant et ambitieux, mais notre essai nous a valu un après-midi d'authentique plaisir de conduite. N'est-ce pas la raison d'être d'un véhicule tel qu'une moto?


Et malgré le nom de l'engin, son propriétaire n'est pas confiné sur les chemins de terre. La Dirt Track se montre aussi à son aise dans l'environnement urbain en se faufilant facilement dans le trafic. Précisons enfin que le quatre-temps refroidi par air se distingue par sa sobriété, ce qui fait de la Mash le compagnon idéal des déplacements domicile-travail.


Un tableau de bord réduit à sa plus simple expression

La Dirt Track possède un tableau de bord rudimentaire. Le minuscule écran est juste assez grand pour afficher les informations absolument indispensables. En dessous de l'écran, on trouve deux boutons. Le bouton gauche permet de choisir le mode du compteur kilométrique (trajet ou cumul). Quant au bouton de droite, il vous fait passer du système métrique aux mesures anglo-saxonnes et inversement (pourvu que le moteur soit coupé). Du côté gauche, un autre bouton active et désactive l'ABS.
Pour le reste, les deux poignées arborent les commandes standard. Bref, un tableau de bord basique qui n'appelle pas beaucoup de commentaires.

Test Mash Dirt Track 650


Vintage Mash

Avec la Dirt Track, Mash nous propose une fois encore ce que la marque fait de mieux: une motocyclette simple mais bien conçue, preuve que le plaisir de conduire ne doit pas toujours se payer au prix fort. 5.299 euros pour une moto de gabarit moyen, c'est un prix très étudié. Et la Dirt Track est accessible aux titulaires d'un permis A2. En conclusion, difficile de faire mieux dans cette tranche de prix.


Caractéristiques techniques


Moteur

Type: monocylindre refroidi par air
Cylindrée: 647 cc
Puissance maximale: 40 ch à 6.000 t/m
Couple maximal: 49,8 Nm à 4.500 t/m
Transmission: 5 vitesses
Transmission finale: chaîne


Partie cycle
Cadre: tubulaire acier
Fourche: 41 mm inversée, non réglable
Amortisseur arrière: Twin shock, précharge réglable
Frein avant: disque simple 320 mm, étrier 4 pistons
Frein arrière: disque 240 mm, étrier double piston
Roue avant: 18 pouces
Roue arrière: 18 pouces


Dimensions
Empattement: 1.420 mm
Hauteur de selle: 780 mm
Poids en ordre de marche: 169 kg
Contenance réservoir: 13 litres

Prix
Belgique: 5.299 euros

https://mash-motors.nl/

Je partage ce contenu