Image
couleur voiture
Choisir la couleur de sa voiture n'est pas anodin. Des aspects pratiques à la sécurité en passant par le prix et la valeur de revente, chaque teinte a ses avantages et ses inconvénients.

Quelles sont les couleurs à la mode? 

Les firmes spécialisées dans les peintures pour l'automobile publient régulièrement des listes de popularité. Présentées selon différents critères, ces "hit-parades des couleurs" permettent de connaître les tendances à travers le monde. Un monde pluriel, à l'image des palettes de couleurs proposées. 

Précision importante, nous allons parler ici de "groupes de couleurs" au sein desquelles il existe évidemment des myriades de nuances. 

  • En Europe, le blanc domine largement (33 %), devant le gris, le noir, le gris argent, le bleu, le beige/marron et le rouge. Le reste des couleurs ne représente même pas 1 % des préférences des automobilistes.
  • En Amérique du Nord, blanc, noir et gris argent se tiennent dans un mouchoir de poche. Le gris, le rouge et le bleu forment un peloton compact juste derrière.
  • En Asie/Pacifique, les résultats sont plus étonnants avec une large domination du blanc (47 %), loin devant le noir et toutes les autres teintes.
  • Si on regarde la répartition par segment en Europe, on notera des différences entre les berlines luxueuses qui privilégient le gris, le noir ou le gris argent et les sportives, citadines et SUV qui connaissent aussi un certain succès en rouge ou en bleu. Enfin un peu d'originalité dans ce monde automobile plutôt conservateur.
  • Au niveau mondial, c'est bien le blanc qui fait l'unanimité, loin devant le noir ou les gris, qu'ils soient ou non métallisés.
  • Tous ces chiffres datent de 2016. À titre de comparaison, en Europe pour l'année 2004, c'est le gris métal qui l'emportait avec 30 % devant le noir (17 %), le bleu et le gris. Le blanc ne représentait alors que 8 % des ventes.

Couleur, chaleur et... consommation

Vous vous doutez bien qu'une peinture foncée absorbera plus la chaleur du soleil qu'une peinture claire, qui a tendance à refléter les rayons en absorbant moins de chaleur. Mais si votre carrosserie foncée se réchauffe plus, cela signifie que l’habitacle sera aussi plus chaud. Vos passagers le sentiront certainement, et vous devrez donc ouvrir les fenêtres, voire "pousser" un peu plus la climatisation. Cela entraînera une hausse de la consommation de carburant. De quel ordre?

Difficile à déterminer tellement les variables sont nombreuses. Pour vous faire une idée, un laboratoire américain des énergies environnementales a étudié la question: selon son étude, l'économie réalisée entre une couleur gris argent et une voiture noire peut atteindre 2 %. D’un autre côté, selon l'agence suisse de l'environnement, pour la chaleur en voiture, le choix du vitrage compte bien plus que la couleur de la peinture.

Couleur et sécurité

S'il paraît logique que les teintes foncées se voient moins dans l'obscurité,  que les teintes claires, le lien entre la couleur de la voiture et le risque d'accident n'est pas évident à démontrer. "Les voitures grises et les voitures noires représentent à elles seules plus de la moitié des voitures impliquées dans un accident corporel", détaille Benoît Godart, porte-parole de l'institut Vias (nouveau nom de l’IBSR). "Suivent ensuite les voitures de couleur bleue (environ 10 %) et les voitures de couleur blanche (environ 10 %). Les pourcentages sont pratiquement inchangés entre 2014 et 2016. Je veux toutefois préciser que, selon nous, cette répartition ne dit rien de la dangerosité des différentes couleurs de véhicule." 

Pour poursuivre la réflexion, une étude grandeur nature a été menée durant trois ans auprès de la plus grande société de taxis de Singapour: 

  • Le test portait sur plus de 2.000 véhicules.
  • Les voitures étaient soit jaunes, soit bleues.
  • Une rotation des chauffeurs avait été prévue pour ne pas fausser les résultats.

La conclusion de l’étude? Les voitures jaunes ont eu 9 % moins d'accidents que les bleues.

Pour Benoît Godart, cela dit, un élément a bien plus d’impact encore que la couleur sur la visibilité des voitures: les phares diurnes. Ils sont d’ailleurs obligatoires sur toutes les nouvelles voitures depuis 2011.

Couleur et prix

À l'achat d'une nouvelle voiture, vous hésiterez sans doute entre la peinture "normale", fournie sans supplément de prix, et l'incontournable peinture "métallisée", toujours en option.

Généralement, le supplément n'est pas très élevé, mais tout dépend de la marque. Prenez le groupe VW où se côtoient Seat et Skoda, pour les plus abordables, et Audi, Porsche ou même Bentley tout en haut de l'échelle... 

Passez par la case "configurator" du site Internet du fabricant: les différences sont énormes. Pour une Seat Ibiza, la marque vous réclamera 450 euros pour un "Bleu Mystère" métallisé, alors que la peinture non métallisée "Bleu Méditerranéen" est gratuite. Chez Porsche, vous pouvez doter votre 911 Turbo S cabriolet d’une peinture multicouche "Saffron Yellow Metallic" à ... 9.740 euros, presque le prix d’une Seat Ibiza. Mais quand on aime, on ne compte pas!

N’oubliez pas les aspects pratiques

Vous choisissez la couleur de votre voiture selon vos goûts et envies du moment? Pensez cependant aux avantages et inconvénients du coloris choisi:

  • Si le noir à la cote ces dernières années, c'est une teinte fragile, qui résiste assez mal aux passages au carwash.
  • Le blanc est le plus salissant.
  • Les teintes grises, gris métal... sont celles qui laissent le moins apparaître les petites griffes/coups.
  • Les peintures métallisées / vernies sont moins sensibles à la poussière.
  • Une peinture "métal" sera plus chère à la réparation. Quant aux teintes spéciales, n’en parlons même pas.
  • Une couleur "classique" permettra une revente plus aisée. 
  • A contrario, une couleur peu commune ou "flashy" pourrait déprécier le véhicule.

Couleur et culture

Dans l'imaginaire collectif, beaucoup de marques automobiles sont liées à une couleur spécifique. Si vous pensez "Ferrari", vous pensez rouge, n'est-ce pas? Jaguar? Vert. Mercedes? Gris argent. Bugatti? Bleu, etc.

Mais saviez-vous que ces couleurs "traditionnelles" remontent au début du siècle passé? Dans les compétitions automobiles, les écuries, nationales à l'époque, se distinguaient par une couleur unique. Même la Belgique avait la sienne.

  • Allemagne: blanc / argent / gris métal
  • Belgique: jaune
  • États-Unis: blanc / rayures longitudinales bleues
  • France: bleu
  • Italie: rouge
  • Japon: blanc ivoire / cercle rouge
  • Royaume-Uni: vert

Terminons ce tour du monde par la célèbre citation d'Henry Ford à la sortie du modèle "T", première voiture fabriquée à la chaîne et disponible dans une seule teinte: 

"Tout le monde peut avoir une Ford T de la couleur qu'il souhaite, à condition que ce soit le noir."

Je partage ce contenu