Image
Land Rover Defender

Le successeur du légendaire tout-terrain britannique relève le défi, nous l'avons testé.


Ça y est, le voilà le Defender! Le très attendu successeur du légendaire tout-terrain britannique est sur les routes… et en dehors. Et dans sa mission de faire oublier son illustre aïeul, il part avec un léger handicap car affronter une légende n’est pas mince affaire.

Land Rover Defender


En résumé, 30 secondes chrono!

6 générations et plus de 70 ans de carrière, voilà l'histoire du Defender, auto mythique s'il en est. Voici donc le successeur attendu depuis l'apparition d'un premier prototype, c'était en 2011.

Malgré tout ce qui a changé, le Defender reste fidèle à son ADN de baroudeur, tout en étant désormais plus apte à s'imposer dans les beaux quartiers. Il a su garder cette capacité hors norme de franchir des murs et des sentiers défoncés. Mais il offre aujourd'hui du confort (beaucoup!), de la sécurité et les dernières technologies dans tous les domaines. Il n'est évidemment plus le "bon rustique à tout faire" mais il conserve une classe folle pour un vrai 4x4 qui peut toiser de haut tous ces "petits" SUV des beaux quartiers.

Land Rover Defender


Ce qui change

De l'ancien Defender, c'est bien simple, plus rien n'est commun au nouveau venu. Du design extérieur à l'intérieur, de l'aménagement à la finition en passant par l'équipement et la technolgie, c'est un produit 100% nouveau par rapport à l'ancien Defender.

Le Defender est disponible en 2 variantes de carrosserie. La première c'est "90" (3 portes, version courte), la seconde "110", celle qui nous occupe ici, une version longue à 5 portières. Sachez aussi qu'il n'y a plus de version pick-up comme ce fut le cas à une certaine époque.


Design

Pourquoi fallait-il que le look du nouveau Defender marque une rupture si abrupte? Pourquoi n'a-t-on pas suivi l'exemple des Jeep Wrangler et Mercedes Classe G, qui sont des véhicules modernes, mais conservent l'allure emblématique gravée dans l'inconscient collectif? Quelle que soit la réponse de Land Rover, elle ne satisfera jamais les amoureux du Defender, et il faudra se faire une raison. Pourtant, croyez-nous: le nouveau Defender a une sacrée stature quand on le voit en vrai, et même un charisme indéniable.

Land Rover Defender


A l'intérieur

Malgré un design général et des plastiques encore assez bruts, l'omniprésence de l'électronique casse l'ambiance "aventure à la dure" qu'on associait jusque-là au modèle. Mais si on met de côté l'aspect émotionnel, on ne trouve finalement que du bon. Car bien qu'attachant, l'ancien Defender était tout sauf confortable. Ici, fini la position de conduite intenable sur des centaines de kilomètres.

Chez Land Rover on prétend que les tapis de sol en caoutchouc sont lavables au jet à haute pression "comme avant"... Sauf que pour ne pas abîmer cet intérieur cosy, mieux vaudra tout sortir à l'extérieur!

Land Rover Defender intérieur


Habitabilité et coffre

Le nouveau Defender est spacieux pour 5, 6 ou 7 personnes selon la version et/ou la configuration. Les sièges très haut perchés sont accueillants et confortables.


A l'arrière c'est la même sensation avec de l'espace pour les jambes. Et puis, en option, il est possible de prendre une 3e rangée de 2 sièges dans le coffre. C'est un peu plus spartiate et étroit mais rien à voir avec les strapontins latéraux qu’on a connus sur les vieux Defender!


Au niveau du coffre, le volume minimal (avec la 3e rangée de sièges) paraît vraiment limite (231 litres). Mais cela s'arrange en 5 places (1.075 l) et c'est même grandiose quand tous les sièges sont rabattus avec près de 2.400 litres!


Équipements

Pour les propriétaires d'anciens Defender, ici c'est le choc des cultures! Même si la finition n'est pas celle d'un Range ou d'un Velar, le nouveau Defender envoie du lourd niveau équipement. Ainsi, au tableau de bord, un écran de 12,3 pouces complété par un écran tactile de 10 pouces. Équipement potentiel en tout cas, car la liste d'options est infinie.


Du Defender court de base (50.800€) au Defender long full équipé, le prix varie du simple au double, voire plus! En gros, le Defender fait le lien entre le haut de gamme Jeep Wrangler et le bas de gamme Mercedes Classe G.


Mais le Defender n'oublie pas qu'il veut être le plus grand des aventuriers. Dès lors, ses concepteurs ont imaginé pour lui un système de communication pour tenir dans les endroits les plus reculés de la planète! Ceci grâce à une connexion Ethernet de 3 Gbit/s, de la 4G permanente (ses batteries offrent une autonomie de deux semaines) et une mise à jour "software over the air" pour télécharger des logiciels et des applis sans avoir à repasser chez le concessionnaire. Un vrai Robinson!


Sous le capot

Période post confinement oblige, nous avons été très limités concernant cet essai en Belgique. Nous avons donc pu essayer le Defender avec le plus gros moteur disponible: un 6 cylindres turbo essence de 400 ch, très agréable, onctueux, réactif et doté d'une jolie voix. Mais 400 ch dans un Defender, est-ce bien nécessaire? Oui, si on utilise régulièrement la capacité de remorquage de 3,5 tonnes. Sinon, le 2.0 diesel de 240 ch (existe aussi en 200ch) ou le 2.0 essence de 300 ch (si on est copain avec le pompiste) sont bien suffisants.


Tous ces moteurs sont associés d'office à une boîte auto 8 rapports, elle aussi très agréable. Notez encore que, d'ici quelques semaines, une version plug-in (rechargeable) devrait faire son apparition.


Sur la route

Bien sûr, un Defender est d'abord taillé pour les pistes, nous y reviendrons. Mais il sera sans doute plus utilisé sur la route, au quotidien. Là où l'ancien pouvait user à la fois les oreilles et les lombaires des propriétaires. Voici donc, enfin, un Defender bien insonorisé et superbement bien suspendu!


La bonne nouvelle est qu'en plus d'être stable, confortable et sécurisant, il conserve ce feeling 4x4 qui le distingue d'un "simple" SUV. C'est une question de ressenti dans la direction, de suspensions qui laissent rebondir la voiture une fraction de seconde sur les bosses, de position de conduite…


Si on recherche une conduite différente, on la trouvera dans ce Defender. Nous le trouvons d'ailleurs, à ce titre, plus "pur" (tout est relatif) qu'un Discovery. Il est moins authentique dans ce qu'il transmet qu'une Jeep Wrangler, mais on en revient au positionnement dont nous parlions plus avant. Pour certains, la Jeep sera justement un peu trop authentique, traduisez " trop cheap" pour certains dont l'ego ne serait pas assez flatté par l'image renvoyée par l'américaine. Ceux-là se sentiront donc plus "chez eux" dans le Defender.

Land Rover Defender


Defender en hors-piste?

En conditions tout terrain, il est incroyable, infiniment meilleur en franchissement que l'ancien Defender qui, il faut bien le dire, était largement dépassé. Angles spécifiques record, garde au sol de près de 30 cm (si suspensions pneumatiques réglables optionnelles), Terrain Response de dernière génération, deux verrouillages de différentiels… L'outillage est au top, et entre le Defender et la Jeep Wrangler Rubicon, les deux meilleurs 4x4 du moment, il y a match. C'est en tout cas ce que disent les spécialistes qui ont décortiqué la fiche technique. Nous, hélas, avons été privés d'en faire l'expérience, puisque les essais "façon Land Rover" ont été annulés à cause d'une certaine pandémie. Mais, sincèrement, il ne faut avoir aucun doute à ce sujet!


Budget

Land Rover et Range Rover n'ont jamais été des marques aux produits bradés. Visant le haut de gamme, le luxe et l'exception, c'est une règle de la maison. Mais à la "simplicité" de l'ancien Defender s'oppose aujourd'hui la technicité absolue du nouveau venu et donc des tarifs conséquents. Et si la version "de base", un 90 châssis court (2.0 diesel/200 ch) démarre à 50.800 €, un "110" comme celui essayé ici dépassera allègrement la barre des 100.000€!

Land Rover Defender


Conclusion

Malgré tout ce qui a changé, le Defender reste fidèle à son ADN de baroudeur hors norme, tout en étant désormais plus apte à s'imposer dans les beaux quartiers. Espérons juste que ce faisant, il piquera des ventes aux SUV classiques, plutôt qu'à ses frères Land Rover ou Range Rover… Il nous faudra le reprendre à l'essai, en diesel, pour s'en faire une idée définitive mais, croyez-nous, ce "Defend" est sacrément bien né!

Fiche technique

Land Rover 110 D400

  • Moteur: 6 cyl. essence, turbo, 2.996 cm3 ; 400 ch - 550Nm
  • Transmission: aux 4 roues
  • Boîte: auto 8 rapports
  • L/l/h (mm): 5.018/2.008/1.167
  • Poids à vide (kg): 2.361
  • Volume du coffre (l): 1.075 – 2.380
  • Réservoir (l): 90
  • 0 à 100 km/h (sec.): 6,1
  • Vitesse maxi (km/h): 191
  • Conso mixte (l/100 km): 11,2
  • CO2 (g/km): 255
  • Prix: € 70.400

Les Plus

  • Confort d'utilisation au quotidien
  • Charisme
  • 4x4 de l'extrême
  • Gamme très large

Les Moins

  • Look légendaire sacrifié
  • Manque de simplicité
  • Potentiellement très cher
  • Terrain Response en option
Je partage ce contenu