Crashtest Touring: l'airbag pour motocyclistes offre une excellente protection

Image
crash test moto

« De plus en plus d'usagers belges prennent la route à moto, non seulement pour leurs loisirs mais aussi pour se rendre au travail. La moto est une bonne alternative aux transports publics ou à la voiture et souffre moins des embouteillages ». Cependant, elle n'est pas sans danger, souligne Touring. « L'année dernière, on a dénombré 88 morts sur la route et 2 833 blessés*. Pour atténuer les conséquences d'un accident, des vêtements offrant plus de protection sont proposés sur le marché. Par exemple, des gilets spéciaux avec airbags sont disponibles depuis plusieurs années ». Un nouveau crashtest effectué par nos collègues allemands de l'ADAC montre que ce type de gilet offre une réelle protection, selon M. Touring.   

La pratique de la moto doit être stimulée, estime Touring. « Chaque motocycliste en plus dans la circulation représente souvent une voiture de moins. Si 10 % des automobilistes optaient pour la moto sur les axes encombrés pendant les heures de pointe, les embouteillages seraient réduits de 40 %**. Mais on sait que la moto est plus dangereuse que la conduite automobile. C'est pourquoi des gilets airbag spécialisés sont lancés aujourd'hui pour une protection supplémentaire ». Touring, par l'intermédiaire de son organisation sœur ADAC en Allemagne, a testé trois gilets de ce type sur la base d'un crashtest.

Touring: les endroits les plus sensibles pour un motard sont la poitrine et la tête. C'est là qu'une protection maximale doit être assurée. « L'airbag est conçu pour cela. Le crashtest a été effectué dans les centres d'essai de nos collègues allemands de l'ADAC. Nous avons projeté un motocycliste factice à 50km/h contre un véhicule à l'arrêt à un angle de 90°. L'airbag est déclenché par une interaction entre les capteurs fixés à la moto et ceux qui se trouvent à l'intérieur du gilet. Il est déclenché et gonflé à la vitesse de l'éclair en 80 millisecondes ». Pour les trois modèles testés, les résultats sont bons, selon Touring. L'airbag se déclenche complètement lorsque la voiture est percutée, le motard se retrouve dans une sorte de montgolfière et est ainsi protégé contre la voiture au moment de l'impact et ensuite contre la chute. Certains gilets protègent également les épaules et le dos. Touring souligne toutefois que ces gilets airbag ne remplacent pas les vêtements de protection actuels; ils doivent être considérés comme une protection supplémentaire et peuvent être portés au-dessus ou en dessous des vêtements de moto. L'inconvénient est que le gilet airbag devient moins efficace à des vitesses dépassant 50km/h.

Touring demande aux fabricants de deux-roues motorisés d'équiper le plus possible leurs nouveaux modèles de la technologie électronique qui permet d'utiliser un gilet airbag. Des recherches supplémentaires sont également nécessaires pour perfectionner et développer l'airbag afin d'offrir une protection optimale de la tête. Dans la mesure du possible, les airbags devraient être intégrés en série dans les combinaisons de moto pour améliorer leur utilisation et leur apparence, et ils devraient pouvoir être activés rapidement. Enfin, le déploiement de l'airbag pourrait être accéléré si les voitures étaient également équipées de capteurs qui envoient un signal au gilet en cas de collision. Il est conseillé aux motocyclistes de demander des informations au concessionnaire et d'évaluer leurs besoins spécifiques. 

- Fin du communiqué de presse-

*StatBel SPF Economie
**T&ML pour la Febiac

Je partage ce contenu