Touring: 10% des véhicules roulent avec des feux défectueux

Il ressort d’une nouvelle enquête sur le terrain réalisée par Touring, l’organisation de la mobilité, que 1 conducteur sur 10 n’est pas en ordre avec l’éclairage de son véhicule. « Ce chiffre est en diminution par rapport à il y a quelques années, mais toujours trop élevé.  De telles situations mettent les autres usagers de la route directement en danger et c’est très alarmant si l’on sait que plus de 60% des accidents se produisent dans l’obscurité ».

Touring a contrôlé 1.000 véhicules à différents endroits.  « Ces contrôles ont été basés sur des constations visuelles des feux avants, arrières et des stops ».  L’organisation reçoit régulièrement des plaintes de ses membres sur le manque d’éclairage des autres véhicules. Et pourtant, il ressort de cette dernière enquête, que la situation s’améliore. Il y a quelques années, 20% des véhicules n’étaient pas en ordre. Cette baisse est sans doute due aux systèmes d’avertissements des nouveaux modèles qui informent le conducteur sur un feu défectueux. Mais malgré cela, nous constatons encore des problèmes ». Selon Touring, ceci est dû à un parc automobile vieillissant et à la durée d’utilisation du véhicule toujours plus longue. En 2012, l’âge moyen d’une voiture était de 97 mois, en 2018 de 110 mois.

« Chaque année, nous constatons une augmentation du nombre d’inscriptions des véhicules d’occasions. En 2018, il y en avait 657.000 soit 100.000 de plus que le nombre d’inscriptions de nouvelles voitures. Une des raisons de cette augmentation serait l’incertitude sur les motorisations autorisées dans le futur ».    

Touring : Annuellement près de 400.000 véhicules sont refusés (carte rouge avec quinze jours de délai pour réparation ou refus immédiat) pour des problèmes de feux de croisement.  « Ce problème avec les feux de croisement occupe le top cinq des manquements depuis des années, malgré les amendes** que l’on risque d’encourir ».

L’organisation insiste néanmoins sur le fait que voir et être vu sont des besoins vitaux.  « Encore de trop nombreux conducteurs pensent que leurs feux ne servent qu’à mieux voir. Bien entendu, c’est important. A partir de 45 ans, nous avons besoin de deux fois plus de lumière qu’une personne de 20 ans ». Il est peut-être plus difficile de remplacer une ampoule soi-même sur les nouveaux modèles de véhicules, mais cela ne peut pas être une raison suffisante, dit Touring.

Conseils de Touring aux automobilistes 

  • Pour vérifier le bon fonctionnement de vos feux, vous pouvez regarder le reflet de votre voiture dans le véhicule qui vous précède, sur un mur ou même dans une vitrine.
  • Demandez à quelqu’un de se tenir derrière votre véhicule pendant que vous appuyez sur la pédale de frein et que vous activez la marche arrière.
  • Lorsque l’un des feux clignotants clignote trop vite (lors de l’utilisation des clignotants) vous pouvez être sûr qu’il y a un problème avec l’une des lampes.
  • Toujours allumer les feux à la tombée de la nuit et le matin avant qu’il ne fasse complètement jour.
  • Toujours allumer les feux par temps sombre, pluie, neige, brume ou brouillard
  • En cas d’hésitation, mieux vaut allumer les feux.  Si ce n’est pas nécessaire, cela ne fait pas de tort.  L’éclairage n’entraine pratiquement pas de consommation de carburant supplémentaire.

- Fin du communiqué de presse -

* data Febiac
** Le code de la route
La loi oblige l’utilisation des feux de croisement ou des feux de route à l’avant et des feux rouges à l’arrière entre la tombée et le lever du jour ainsi qu’en toute circonstance où il n’est plus possible de voir distinctement jusqu’à une distance d’environ 200 mètres.
Rouler avec un feu défectueux ou mal ajusté correspond à une faute du premier degré et est sanctionné d’une perception immédiate de €58.  Rouler sans feux à l’avant ou à l’arrière correspond à une faute du troisième degré et est sanctionné d’une amende de minimum 174€.
L’activation des feux antibrouillard à l’arrière est obligatoire par temps de brouillard ou de chute de neige si la visibilité est réduite à moins de 100 m, ainsi qu'en cas de forte pluie. En dehors de ces circonstances, l'emploi des feux antibrouillard arrière est interdit.
Rouler sans feu antibrouillard est une faute du second degré avec une amende de 116€.  Mais attention, rouler avec des feux antibrouillard allumés alors que ce n’est pas autorisé est également une faute (premier degré 58 €).
Je partage ce contenu