Image
Lynk&Co 01, c'est un véhicule convaincant sur le plan technique et financier. Reste sa formule commerciale en location. Le client est-il prêt à franchir le pas?


Annoncée depuis plusieurs années, la marque Lynk&Co pose enfin le pied sur le sol européen, dans un segment très porteur. Et au-delà d'une nouvelle marque, c'est un nouveau concept commercial qui va tenter de nous séduire.


Lynk&Co
Le design n'est pas très consensuel et c’est tant mieux.


Lynk&Co 01, en résumé

Lynk&Co est une marque sœur de Volvo et Polestar, elle aussi membre de la famille chinoise Geely. Comme son nom l'indique, le 01 est… le premier modèle commercialisé en Europe. C'est un SUV compact de la catégorie Peugeot 3008 et VW Tiguan, uniquement proposé en version hybride rechargeable de 261 ch, disposant de 69 km d'autonomie électrique. Design tout sauf conservateur, intérieur accueillant et qualitatif, base technique partagée avec le Volvo XC40 plug-in, le 01 a beaucoup d'atouts.

Notamment son prix puisque, à mécanique et équipement comparables, il est vendu 10.000 euros moins cher que le Volvo. En gros, Lynk&Co est à la marque suédoise ce que Skoda est à VW. Avec un petit plus: on n'est pas obligé d'acheter le Lynk&Co, on peut s'y "abonner". On nous le dit depuis quelque temps: posséder sa propre auto n'est plus dans l'air du temps. Qui vivra verra.

Lynk&Co
La base vient de la Volvo XC40, les deux marques appartenant au même groupe Geely.


Le segment

Pour son entrée en Europe, Lynk&Co n'a pas choisi son segment au hasard. C'est dans celui, très populaire, des SUV compacts que le 01 est lancé. Très populaire mais aussi très encombré, ce qui veut dire qu'on a intérêt à proposer quelque chose d'alléchant si on veut détourner des clients des ténors du segment. Ceux-ci se nomment Peugeot 3008, VW Tiguan, Hyundai Tucson, Seat Ateca, Skoda Kodiaq… La liste est longue.

Mais des arguments, le Lynk&Co en a. Premièrement, il dispose d'une mécanique hybride rechargeable convaincante, ce qui n'est pas encore le cas de tout le monde. Ensuite, racines chinoises obligent (même si le siège social de la marque est en Suède et qu'il est question de produire le modèle dans l'usine Volvo de Gand), il affiche des rapports qualité-prix et prix/équipement très compétitifs. Et enfin, le choisir ne vous lie pas à lui pour plusieurs années.


Ce qui change

Lynk&Co entend en effet s'adresser à ceux qui veulent changer leur façon de consommer l'automobile. On peut bien sûr acheter le 01, mais l'idée est plutôt de proposer aux clients un forfait mensuel, qui permet d'être membre du club Lynk&Co. D'un montant de 500 euros par mois et résiliable sans préavis à tout moment, ce forfait comprend tout: la voiture, les taxes, les assurances, les entretiens, etc. Seuls le carburant et les recharges sont des frais supplémentaires!

Autre avantage du Club, il est possible de mettre sa voiture à la disposition de la famille ou des amis, via une application dédiée. Et il est aussi possible de la mettre à la disposition d'autres membres du Club. Disons plutôt de la leur sous-louer, pour un tarif que l'on détermine soi-même. En gros, on peut donc ainsi récupérer une partie des 500 euros mensuels, voire, dit-on chez Lynk&Co, de faire un petit bénéfice. Dernière différence par rapport à notre traditionnelle façon d'acheter une voiture: chez Lynk&Co, tout se passe en ligne. Mais la marque établira tout de même de réels points de rencontre dans les grandes villes d'Europe. Chez nous, un Club existe déjà à Anvers. Bruxelles et Liège devraient suivre prochainement.

Lynk&Co
Une autre façon de “posséder” sa voiture.


Design

Esthétiquement, on ne peut pas dire que Lynk&Co ait cherché à ratisser large. Sans être aussi clivant que la nouvelle face avant BMW, le design n'est pas non plus très consensuel. Face avant originale, face arrière tout autant, proportions musclées: le 01 a de la personnalité, quitte à ne pas plaire à tout le monde. En tout cas, à en juger par les réactions des badauds face à cet engin inconnu, il interpelle. Ce qui est bien mieux que de laisser de glace, vous en conviendrez.


À l'intérieur

À l'intérieur, c'est plus classique sans être ordinaire. On découvre d'abord de très jolis sièges, confortables, offrant un excellent maintien. Notez au passage que le cuir n'est pas proposé, et ce pour des raisons environnementales. Les places arrière peuvent accueillir trois vrais adultes et dans le coffre, ce sont au moins 466 litres de bagages qui prendront place. Une valeur dans la bonne moyenne de la catégorie.

La planche de bord est elle aussi plutôt bien dessinée et ce qu'on apprécie principalement est qu'elle ne joue pas la carte de la démonstration technologique. Tout est remarquablement sobre et engendre une ambiance cossue de bon goût. Impression par ailleurs renforcée par une qualité de finition à laquelle on n'a rien à reprocher. Bref, plus on fait connaissance avec ce bel inconnu, plus on est sous le charme. Et plus on l'observe, plus on remarque les petites choses provenant clairement des étagères Volvo. La commande de boîte, les boutons du volant, les commandes d'essuie-glace et de clignos… Et finalement, tout cela inspire confiance.


Équipements

Chez Lynk&Co, il n'y a pas de niveaux de finition ou de packs. Il y a une version, et elle a à peu près tout. Un combiné d'instruments numérique de 12,3'' devant le conducteur, ainsi qu'un écran tactile 12,7'' au centre, pour piloter toutes les fonctions du système multimédia (qui comprend la commande vocale à intelligence artificielle), de connectivité et de paramétrage du véhicule.

On a aussi les sièges avant électriques et chauffants, une Dashcam et une caméra intérieure avec laquelle on peut se faire des selfies à bord (euh…), un système audio Infinity, le cruise control intelligent, la surveillance d'angle mort, l'aide active au maintien de voie, la caméra de recul et l'aide au parking, la reconnaissance des signaux routiers, les jantes 20'', le hayon de coffre motorisé… La liste continue, la seule option étant la boule de remorquage à 910 euros. Et quand vous connaîtrez les tarifs, croyez-nous, vous allez ouvrir de grands yeux.


Sous le capot

Nous l'avons évoqué plus haut, le Lynk&Co utilise la base technique du Volvo XC40 plug-in, ce qui inclut donc la plateforme et la mécanique. En l'occurrence, un bloc essence 1.5 litre est secondé par un moteur électrique. Le tout envoie 261 ch aux roues avant, via une boîte auto double-embrayage 7 rapports. Le moteur électrique est alimenté par des batteries de 17,6 kWh, qui se rechargent en 5 heures maximum sur prise domestique, et promettent 69 km d'autonomie WLTP. Lynk&Co annonce 1,2 l/100 km et 27 g CO2/km, toujours selon les normes WLTP.


Sur la route

On pourrait imaginer que le conséquent écart de prix entre le Lynk&Co et son jumeau technique Volvo se ressente sur la route. Mais il n'en est rien. Que ce soit en termes d'agrément ou de performances, le Lynk&Co tient largement la comparaison, et nous dirons même que c'est justement en route qu'il marque le plus de point. Car il est si qualitatif et confortable qu'il dégage quelque chose de premium, tout autant qu'un modèle Volvo. Soyons clairs: ne vous attendez pas à un SUV généreux en sensations. Il est plutôt neutre, et pour tout dire assez "ordinaire" dans ses impressions de conduite. Mais il est sérieux et rempli plus qu'honorablement ses fonctions de véhicule familial.

Lynk&Co
Un véhicule typé “familial”.


Consommations

Vous l'avez compris, le Lynk&Co 01 est une bonne voiture. Mais c'est aussi une bonne hybride plug-in. Premièrement parce que, pour autant que nous ayons pu en juger en prenant le 01 avec seulement 75% de batterie, les 69 km d'autonomie moyenne promise semblent être effectivement réalistes. Et c'est surtout après qu'il se distingue, avec une partie hybride assez efficace. En témoigne la moyenne de 5,7 l/100 km relevée lors d'un trajet de 50 km sans recharger les batteries. Pas mal!


Budget

Et maintenant, le coup de grâce. Attention, ne vous attendez pas à des tarifs à la Dacia. Nous le répétons, le 01 est de très grande qualité, dégage quelque chose de presque premium et affiche une liste d'équipements on ne peut plus complète. Et donc, ce SUV compact familial hybride plug-in est facturé… 42.000 euros. Lynk&Co va aussi lancer une version hybride simple à 36.000 euros. Impressionnant, non?

Lynk&Co
Pari gagnant? L'avenir nous le dira.


Conclusion

Une chose est sûre: le Lynk&Co 01 est un véhicule très convaincant sur le plan technique, et très compétitif sur le plan financier. Là où nous avons des doutes, c'est sur les chances du concept commercial dans notre pays. Le Belge est en effet encore très attaché à sa voiture, et aime avoir quelqu'un à qui parler. L'achat en ligne, le Club, l'abonnement mensuel… Est-ce vraiment notre truc? L'avenir nous le dira.


Fiche technique Lynk&Co 01

  • Moteur: 3 cyl., essence, hybride plug-in, 1.477 cm3 ; 261 ch - 425 Nm
  • Transmission: aux roues avant
  • Boîte: auto 7 rapports
  • L/l/h (mm): 4.541/1.952/1.694
  • Poids à vide (kg): 1.879
  • Volume du coffre (l): 466 – 1.213
  • Réservoir (l): 42
  • 0 à 100 km/h (sec.): 8,0
  • Vitesse maxi (km/h): 210
  • Autonomie électrique (km): 69
  • Conso. Mixte (l/100 km): 1,2
  • CO2 (g/km): 27
  • Prix (€): 41.500

Les atouts

  • Design plein de caractère
  • Habitacle sobre et qualitatif
  • Le bilan énergétique
  • Confort

Les points faibles

  • Consos autoroutières
  • Comportement quelconque
  • Manque d'intuitivité de certaines fonctions
  • Pas de vrais concessionnaires