Image
Triumph Thruxton RS
Eerste test van de Triumph Thruxton RS, een motor met hoogwaardige componenten, een klassieke styling en moderne prestaties.


Triumph propose une Thruxton RS plus légère, plus puissante, plus propre et plus efficace que la version standard. Peut-on logiquement en conclure qu'il s'agit de la meilleure Thruxton jamais commercialisée? Pour le savoir, cap sur le Portugal.

Triumph Thruxton RS


Vitrine

La Thruxton a toujours été la vitrine sportive des bicylindres de Hinckley. Contrairement à ce que font les Britanniques sur les trois cylindres, les twins ne subissent pas d'interventions sportives de haute technologie. La Street Triple l'illustre bien. Une Thruxton incarne clairement l'histoire de Triumph, mais sur une version RS comme celle-ci, ce n'est pas une raison pour ne pas doter l'engin d'un potentiel sportif de pointe. Il faut savoir allier le style et le bon sens.

Triumph Thruxton RS


Dans les grandes lignes

Dans les grandes lignes, la Thruxton RS pèse six kilos de moins que la Thruxton R, avec 8 ch de plus (pour une cavalerie totale de 105 chevaux), une partie cycle améliorée, des freins Brembo M50 et surtout des pièces mobiles allégées dans le moteur. Nul besoin d'un diplôme de physique pour deviner que les performances en profitent. Côté suspension, la RS fait confiance aux grands noms: Showa à l'avant, Öhlins à l'arrière.

Triumph Thruxton RS


Un couple omniprésent

Sachant que les chevaux supplémentaires se situent dans le haut de la courbe de puissance, on imagine que la Thruxton RS se laissera plus volontiers pousser dans ses retranchements. Peut-être au détriment de sa souplesse bien connue? Pas du tout. La Thruxton n'a rien perdu de son caractère. Le couple reste omniprésent malgré le léger décalage de sa courbe.

Triumph Thruxton RS


Régime

C'est en poussant la moto qu'on ressent à quel point l'engin se laisse emmener plus loin que les versions précédentes. Et ce n'est pas une simple impression: le régime moteur prend 500 tours de plus avant d'entrer dans le rouge. C'est exactement là que se trouvent les 8 chevaux supplémentaires.

Triumph Thruxton RS


Souffle

Piloter la Thruxton est un vrai plaisir. Au-delà des qualités esthétiques, la machine obéit au doigt et à l'œil. Précisons seulement que si vous pensez avoir atteint les limites, vous sentirez que Triumph a relevé la barre. Vous pourrez pousser plus loin que sur n'importe quelle autre version du modèle.


En conduite sportive, il n'était pas rare que la version précédente bute sur le rupteur. À présent, plus rien ne vous empêche de monter dans les tours. Les 500 tours supplémentaires font une vraie différence. Oublié, le manque de souffle.

Triumph Thruxton RS


Au-delà des besoins

La grande évolution, cependant, se situe dans le comportement routier. Plus légère, dotée de freins plus efficaces, la moto excelle en sortie de virage. Ses qualités encouragent aussi à freiner un peu plus tard avant d'aborder la courbe. Et dans le virage, on sent bien que les pneus Metzeler s'acquittent parfaitement de leur tâche. Les Racetech RR collent littéralement à la chaussée. Un régal sur les routes sinueuses de l'Algarve.


Cela dit, une monte aussi sportive est plutôt conçue pour les circuits. Ici, ce n'était pas vraiment nécessaire. L'adhérence dépasse ce que l'on peut exploiter sur la voie publique. Et avec des sculptures aussi minimes, pas question de se risquer sous la pluie. Sans parler du temps qu'il faut pour une bonne montée en température.

Triumph Thruxton RS


Jeu d'enfant

Au début du parcours, la Thruxton RS montre qu'elle compte sur des pneumatiques chauffés. Rien d'alarmant, mais il faut en tenir compte. D'ailleurs, la RS possède un antipatinage standard. Le dispositif est doté de trois cartographies, Rain, Road et Sport. Des noms qui n'appellent guère d'explications.


Et la sélection est facile. Appuyez sur un bouton du commodo gauche et votre choix apparaît sur le petit écran numérique intégré au tableau de bord analogique. Un jeu d'enfant (même si la Thruxton est une moto pour adultes).

Triumph Thruxton RS


Testé en sixième

Quant à nous, heureusement, nous avons l'âge. Cette nouvelle rencontre avec le twin le plus puissant de Hinckley est tout à fait agréable. Le régime grimpe désormais à 7.750 t/m. L'idéal. Si vous tenez à monter encore plus haut, vous adopterez une conduite pour laquelle la moto n'est pas faite. Le bicylindre reprend facilement en dessous de 3.000 t/m avant de produire une accélération linéaire jusqu'à la zone rouge. Inutile de vous poser la question du bon rapport à engager. Dans la plupart des courbes, nous avions le choix entre deux vitesses. Envie d'aller vite? N'hésitez pas à rester sur le rapport le plus haut. La souplesse est excellente et le deux-pattes vous propulse volontairement.

Triumph Thruxton RS


Souci du détail

Pour les amateurs de conduite active, soulignons la stabilité de la Thruxton. Même en pleine inclinaison ou sur des bosses, la RS accélère comme sur des rails. L'avant ne bronche pas. Et la direction n'est même pas amortie. Du beau travail, avec une mention spéciale pour la fourche Showa entièrement réglable.

Triumph Thruxton RS


Sportivité et ligne classique

La selle mono, relativement étroite, permet au pilote de déplacer rapidement son poids en virage. Ajoutons à cela toutes les qualités déjà citées et nous avons devant nous une authentique sportive. Pas une néoclassique avec des accents sportifs, non: une vraie moto de sport avec une ligne classique. C'est tout à fait différent. Aux amateurs de personnalisation, Triumph propose un assortiment de 80 accessoires pour la RS.

Les boutons de réglage de l'amortissement se trouvent devant vous. Le tableau de bord minimaliste et le guidon bracelet procurent à la fois les sensations et le look d'un café racer des années 70. Le chrome de la tête de fourche rappelle le cerclage des compteurs. Eh oui, les apparences comptent aussi.

La marque n'a pas négligé les détails. Les boîtiers de papillons, par exemple, sont dissimulés derrière un couvercle qui ressemble à un carburateur. Ou le bouchon pop-up du réservoir. Sans oublier la selle mono et son dosseret fixe. La RS ne prend pas de passagers. Nous ne l'avons pas regretté un instant sur les routes sinueuses de l'Algarve.

Triumph Thruxton RS


Le meilleur niveau

On comprend à présent pourquoi l'engin coûte 16.600 euros. Ce n'est pas rien. Mais en échange, vous profiterez d'une moto quasi irréprochable, avec des composants de qualité, un moteur remarquable et une direction impeccable. Cette Thruxton RS confirme une fois de plus que la marque anglaise propose des motos dotées d'un des meilleurs niveaux de finition que l'on puisse trouver sur le marché. Bref, la Thruxton RS vaut le prix demandé.

Triumph Thruxton RS

Caractéristiques techniques


Moteur

Type: quatre temps, deux cylindres parallèles
Cylindrée: 1200 cc
Puissance maximale: 105 ch à 7.000 t/m
Couple maximal: 112 Nm à 4.250 t/m
Transmission: 6 vitesses
Transmission finale: chaîne


Partie cycle
Cadre: tubulaire acier
Fourche: 43 mm inversée Showa, Big Piston, entièrement réglable
Amortisseur arrière: double amortisseur Öhlins, réglable
Frein avant: double disque 310 mm avec étrier quatre pistons Brembo M50 en montage radial
Frein arrière: disque 220 mm, étrier double piston
Roue avant: 17 pouces
Roue arrière: 17 pouces


Dimensions
Empattement: 1.415 mm
Hauteur de selle: 810 mm
Poids à sec: 197 kg
Contenance réservoir: 14,5 litres

Prix
Belgique: 16.600 euros


https://www.triumphmotorcycles.fr/bikes/classic/thruxton-rs

Je partage ce contenu