Image
Kawasaki Z900
Ce n’est pas fréquent qu'un constructeur modernise un moteur sportif sans toucher à la puissance.


Les possibilités de réglage et la manière de délivrer la puissance sont les éléments clés de cette Z900 2020. On peut dire que Kawasaki flirte avec la perfection et prouve également que tout ne réside pas dans la puissance du moteur.

Merveilleusement stable dans les virages rapides.


Modifications

Commençons par résumer l'essentiel des améliorations apportées à cette Z900.

  • Éclairage complet par LEDs
  • Quatre modes de conduite
    Deux modes de puissance
  • Contrôle de traction
  • Nouveau style Sugomi
  • Nouvelle selle
  • Zone centrale du cadre renforcée
    Tableau de bord
  • TFT


Édition Performance

En plus de la version de base, Kawasaki propose également une édition Performance de sa très populaire Naked bike qui comprend en plus un pot Akrapovic, une protection de réservoir, un couvre-selle passager et une bulle fumée. A l’heure actuelle, même en optant pour cette édition Performance, vous resterez sous la barre des 10.000 euros et serez à peine 400 euros au-dessus du prix de la version de base. On parle donc d’une remise de plus de 800 euros.

Kawasaki Z900
Un échappement plus léger mais qui reste raisonnablement silencieux.


Puissance

Une plus grande puissance ne figure pas au menu des modifications sur le modèle 2020 mais ce n'était de toute façon pas nécessaire. La version précédente, que nous avions testée en janvier 2017, avait déjà été encensée pour son parfait équilibre entre puissance, dimensions et maniabilité. A notre avis, ces trois éléments sont toujours au cœur du succès de la Z900. Asseyez-vous sur la selle et vous aurez la sensation d’être sur une 750. Tournez la poignée des gaz, et vous aurez incontestablement le sentiment de conduire une 1000.


Avec ses 948cc, la Z900 n'est en fait pas très éloignée de la cylindrée de sa grande sœur Z de 1000cc même si elle est clairement différente. Imposante et avec une puissance brutale, la Z1000 est un peu comme un joueur de football américain qui aurait reçu des injections de testostérone. Le Z900 serait plutôt comme un décathlonien très entraîné. Polyvalente, parfaitement au point et aux talents multiples. Pour cette raison, il ne fallait absolument pas toucher aux 125 cv dont disposait déjà la Z900.

Kawasaki Z900
Un air de famille!


L’éloge de la simplicité

Kawasaki s’est concentré sur la manière de délivrer la puissance du moteur, sur les préférences personnelles et sur la sécurité. D’où l’arrivée sur ce modèle du contrôle de traction, du mode pluie et même de l'écran TFT. Car un écran bien lisible n'est pas seulement pratique et beau, il est aussi un élément participant à la sécurité.

Par exemple, vous pouvez vérifier en un clin d'œil le mode de conduite que vous avez choisi grâce à une simple pression de votre pouce gauche. Donc, pas de combinaison compliquée de boutons, de leviers ou de molettes. Le Z900 est contrôlée par un simple bouton poussoir qui permet de sélectionner à la fois le mode de conduite et le mode de puissance. Et le contrôle de traction peut être désactivé. Rien à dire sur la sécurité. Et si vous allez rouler sur circuit, cette Z900 vous permettra très certainement de vous amuser en faisant des petits wheelings.

Kawasaki Z900


L’art du développement

On aura tout eu pendant ce test... du froid, du brouillard, du soleil, des feuilles sur la route, des chiens qui traversent, des trainées de boue et plus de nids de poules dans la chaussée que sur l’E19 à Nivelles. Ce test n'a pas toujours été une partie de plaisir mais les conditions difficiles nous ont permis de découvrir toutes les facettes de cette moto.


Même si nous avons roulé plus vite, de manière plus fluide et dans de meilleures conditions lors du deuxième jour de test, c'est lors du premier jour que nous en avons appris le plus sur les qualités de cette Z900. Pourquoi? C'est simple : sur un revêtement parfait et par un temps idéal, toutes les motos modernes roulent bien. Par contre, tout l’art pour un constructeur réside dans la conception d’une moto qui sera à la fois facile à conduire et performante même dans des conditions difficiles. Kawasaki maîtrise parfaitement cet art.


Accélération

La nouvelle réponse à l’accélération plus souple facilite l’utilisation de la moto. Lors du deuxième jour, elle a permis à la Kawasaki de révéler tout son potentiel de moto sportive sur ces merveilleuses et sinueuses petites routes catalanes.


Ce test nous a permis de redécouvrir la Z900. Un bloc moteur qui a du souffle, une accélération agressive et une partie cycle parfaite. Lorsque vous mettez l'accélérateur dans le coin, la Kawa produit un son d'admission grave et qui résonne. Contrairement au son de l'échappement, on l'entend très bien en tant que pilote. Et c’est très agréable à entendre. C'est même quasi parfait. Et pour le monde extérieur, la Kawa reste une moto silencieuse.

Kawasaki Z900


Personnalité

Si vous ajoutez à cela le fait que vous pouvez personnaliser votre expérience de conduite grâce à quatre modes différents et que l’excellente réponse à l’accélération ajoute de la finesse à la conduite, vous en viendrez à la conclusion que la version 2020 de cette Z900 est vraiment une sacrée bonne moto.


Elle est plus agréable sur les régimes moyens mais ne devient jamais brutale. Cela vous permet de faire un usage optimal de sa puissance. Tous les amateurs de motos sportives, qu'ils soient expérimentés ou novices, pourront en profiter pleinement. Et parlant de débutants : Kawasaki propose également une version 70 kW ainsi qu’un version 35 kW pour les titulaires d’un permis A2. Nous aurons bientôt l’occasion de les tester.

Kawasaki Z900


Kawa fait fort

Kawasaki qualifie la Z900 de meilleure moto de sa catégorie - un peu de confiance en soi ne fait jamais de tort - même si en réalité nous ne sommes pas tout à fait d'accord. Si on combine cette partie cycle rappelant plus celle d’une moto milieu de gamme avec un bloc quatre cylindres et la puissance d'une moto open-class, on peut véritablement placer cette Z900 dans une catégorie à part.


Sans oublier les nouveaux équipements de ce modèle 2020: son écran TFT, toute l'électronique embarquée, un cadre légèrement plus rigide et un éclairage full LED, le tout représentant certainement plus de 2.000 euros. Et pourtant, la Z900 est vendue à 9.599 euros, ce qui ne représente que 500 euros de plus que la version précédente. Un prix bien en dessous des 10.000 euros pour une moto offrant toutes ces qualités? Ils sont forts chez Kawasaki!

Je partage ce contenu