Image
Voitures connectées: la révolution est en marche!

Voiture connectées: les mille et une technologies qui vont changer notre façon conduire et de voyager.

Contenu

Google, Apple, Samsung & co: la course aux constructeurs >>
À bord de vos voitures >>
Android, Google, Apple... Rude concurrence >>
Camion Samsung: une autre communication >>
Garer sa voiture… avec son smartphone ou sa clé! >>
Navigation: Porsche et ses itinéraires intelligents >>
Rolls Royce: le satellite gère votre conduite >>
Sécurité active >>
Voiture autonome >>
La voiture connectée va rapporter gros >>
Bientôt les réseaux débordés? >>

Wi-Fi embarqué, radars anticollisions, communications entre véhicules et tout ce qui touche à la sécurité routière, voilà autant de sujets qui entrent dans ce vaste dossier. Sans compter les milliers d'applications qui nous permettent de voyager et de conduire différemment qu'il y a 5 ou 10 ans.

La révolution numérique est en marche. En voici quelques exemples concrets dans le monde du transport en général, de l'automobile en particulier.

Google, Apple, Samsung & co: la course aux constructeurs

C'est le cabinet d'étude américain Gartner qui le dit: d'ici 5 ans, une bonne partie des voitures et camions neufs seront connectés à l'internet via une liaison wi-fi interne?

Selon d'autres analystes, bon nombre des utilisateurs de ces véhicules consommeront, créeront et partageront des données sur le web. Une montée en puissance qui ne devrait pas être sans conséquence sur la taille et la qualité des réseaux.

Cette nouvelle donne technologique implique de plus en plus les poids lourds du secteur des technologies comme Google, Apple ou Samsung dans des partenariats avec les constructeurs automobiles. Mieux, ces géants développent eux-mêmes des voitures sous leurs propres marques comme la Google Car et la future Apple Car, des autos autonomes, futures stars du monde automobile de demain.

Image
Mercedes F015 US  BASE

Toujours selon Gartner, en 2030, plus d'un quart des véhicules seront partiellement ou totalement autonomes.

Tout cela rapporte et rapportera beaucoup d'argent, 40 milliards de dollars rien que pour les 3 années à venir selon certaines sources.

Image
automobile

À bord de vos voitures

Les commandes par les gestes

Pour commander les nombreux accessoires présents dans une voiture, il y avait les bons vieux boutons, les écrans tactiles ou la commande vocale. Voici donc de sérieuses nouveautés basées sur les commandes… gestuelles!

La série 7 de BMW embarque un système de ce type. Inspirée des consoles de jeu, cette technologie permet au conducteur de contrôler certaines fonctions présentes sur l'écran tactile, sans y toucher. Le conducteur pourra ainsi augmenter le volume de la radio, prendre ou refuser des appels téléphoniques d'un simple geste de la main.

Image
BMW parking commandes haptiques

L'écran qui vibre

L'équipementier Continental développe également un système doté d'une fonction proche mais qui induit un touché de l'écran: le Haptic feedback display.

Avec ce type d'écran doté d'un retour de force, le conducteur serait moins distrait par les écrans puisqu'il aurait la sensation tactile (une vibration) de l'action sur son écran.

Image
haptic feedback display by continental

Quel que soit le système, le conducteur devra toujours garder les deux yeux… sur la circulation!

Android, Google, Apple... Rude concurrence

Les géants des nouvelles technologies - Google et Apple en tête - se sont lancés dans une bataille effrénée pour entrer à bord des voitures.

Apple avait lancé Carplay, Google a répliqué en annonçant la création d'un groupement baptisé Open Automotive Alliance. Ce groupement est composé de plusieurs acteurs majeurs de l’industrie automobile, figurant aussi sur la liste dévoilée par Apple…

Image
Carplay

Bref, vous pourriez vous attendre à ce que chaque voiture puisse supporter les deux systèmes Google et Apple. Mais qu'en est-il si vous changez de smartphone et passez par exemple d'un iPhone à un téléphone sous Android? Pas certain que votre auto configurée pour un système puisse supporter l'autre, à moins d'une intervention onéreuse! Nous n'en sommes qu'au début du lancement de ces supports, mais il faudra surveiller tout cela de près!

Camion Samsung: une autre communication

Il n’est jamais évident de doubler un poids lourd. Dans les années à venir, cela pourrait bien changer.

En Argentine, Samsung est en train d’expérimenter un système qui permet de sauver des vies: le Safety Truck.

L’idée? Simple et géniale à la fois. Le groupe sud-coréen a installé des caméras haute définition sur la calandre de ses véhicules de livraison. Celles-ci filment tout ce qui se passe sur la route. Les images sont retransmises en direct, sur un écran géant placé à l'arrière du camion.

Le résultat? L’automobiliste qui suit le camion peut voir, en temps réel, absolument tout ce qui se passe sur la voie opposée sans risquer un dépassement dangereux, voire fatal.

Ce système fonctionne de jour comme de nuit.

Image
samsung truck

Ce n’est pas par hasard si l’expérience est menée en Argentine: le pays compte des centaines de routes à une seule voie (dans chaque sens) et, là-bas, en moyenne un conducteur meurt toutes les heures au volant à cause d'une trop grande prise de risque lors d'une tentative de dépassement. C’est dire s’il faut espérer que ce système soit bien plus qu’une simple expérience.

Garer sa voiture… avec son smartphone ou sa clé!

"Jouer" avec sa voiture pour entrer et sortir d'une place de parking n'est plus un rêve du futur. Pour l'heure il s'agissait de prototypes (Volvo, Mercedes), mais BMW va plus loin avec sa nouvelle série 7, en sortant sa clé intelligente.

Muni de cette télécommande BMW Display, le propriétaire pourra faire rentrer sa voiture dans un emplacement étroit, et évitera ainsi de devoir se glisser difficilement à l'intérieur ou hors de sa voiture. Le système ne fonctionne que dans un rayon restreint, soit une distance inférieure à une fois et demie la longueur la voiture.

Image
BMW parking commande parking

Voilà un très prochain "gadget" qui devrait faire son apparition sur des voitures moins luxueuses.

Navigation: Porsche et ses itinéraires intelligents

Tous les nouveaux véhicules dotés du "Porsche Communication Management" (PCM 3.1) et de l’option "services en ligne" peuvent être reliés à un smartphone et proposent le nouveau service "Trafic" sans supplément de prix.

Gros avantage: non seulement le système traite les données issues du TMC et du TMCpro, mais en plus, il utilise désormais une base de données beaucoup plus large qui comprend notamment les données GPS de nombreux téléphones portables.

Image
navigation porsche

Ces données proviennent de la firme INRIX, une entreprise technologique spécialisée dans la récolte et l’analyse de données routières en temps réel. Le conducteur peut avoir en permanence un aperçu du volume du trafic dans son environnement proche, à son lieu de destination et le long de l’itinéraire calculé par le système de navigation. La mise à jour continue des données garantit des informations en temps réel. La qualité et la vitesse de réaction du calcul dynamique de l’itinéraire s’en trouvent ainsi fort améliorés.

Rolls Royce: le satellite gère votre conduite

La Rolls Royce Wraith est sans doute le summum de ce qui se fait en matière de luxe et de nouvelles technologies. Ce modèle récent reçoit, en série, un système inédit baptisé SAT (Satellite Aided Transmission). Grâce à cela, les données du système de navigation (GPS) sont prises en compte… par la boîte automatique (ZF) à 8 rapports.

L'objectif? La centrale de contrôle interprète les données reçues afin de sélectionner au mieux les rapports de boîte en fonction des aléas de la route. Par exemple, le système ne changera pas de vitesse parce qu'un virage va survenir et que le conducteur relèvera de toute façon le pied de l'accélérateur. Un gain en confort de conduite mais aussi en consommations revue à la baisse grâce à la meilleure gestion du trajet.

Image
Rolls Royce satellite

Voilà une application qui "descendra" sans doute dans les voitures moins haut de gamme d'ici quelques mois… ou quelques années!

Sécurité active

La voiture autonome, tout le monde en parle mais on sait que cela mettra des années avant de pouvoir en voir dans nos rues. Sans doute pas avant 2025-2030.

En attendant, de très nombreuses voitures offrent déjà quelques bribes de pilotage automatique: freinage d'urgence sur une petite VW Lupo ou d'une Peugeot 308 au cruise control intelligent de Mercedes, reconnaissance des piétons et des vélos chez Volvo... La gamme est large et en développement constant.

Image
automobile autonome

L'une des plus avancées parmi toutes les autos "intelligentes", c'est bien la Classe S Mercedes S qui offre une multitude d'aides à la conduite et autres systèmes automatisés. Parmi ceux qui impressionnent le plus, le Stop & Go Pilot. Cette fonction couplée au régulateur de vitesse, de distance et à l'assistant directionnel, permet carrément au conducteur de se décharger de la conduite dans les embouteillages! À condition de rouler à moins de 30 km/h, le système gère seul la progression dans les bouchons, grâce à un ensemble de caméras et de radars qui "surveillent" les contours de la carrosserie sur 360 degrés.

Image
capture stop and go pilot

Selon l'expression de Dieter Zetsche - grand patron de Mercedes - la Classe S ainsi dotée de "six yeux et six oreilles" repousse les limites de la technique.

Voiture autonome

La plupart des grands constructeurs étudient activement le développement de la voiture autonome. Celle qui prend automatiquement les commandes de son volant, pour s’insérer dans le trafic sans intervention humaine. Mercedes et Volkswagen ont  déjà procédé à des tests sur route. Et il y a quelques mois, une Audi RS7 sans pilote fonçait plein gaz sur circuit.

Google étudie aussi la voiture autonome, avec sa Google Car.

Mais Volvo veut être le premier à réellement lancer la voiture autonome dans la nature, estimant que cette technologie permettra de limiter les accidents (pour la plupart dus à une erreur humaine), de fluidifier le trafic et de diminuer l’impact environnemental de l’automobile.

Image
Volvo drive me

Dès 2017, Volvo fera donc rouler une flotte de 100 véhicules autonomes, loués à des conducteurs lambda sélectionnés par la marque. Ce projet, dénommé Drive Me, est développé en collaboration avec les autorités suédoises  et sera mené sur une zone de 50 km dans la banlieue de Göteborg.

Radar Laser

Les voitures de test seront des nouveaux XC90 adaptés pour la conduite autonome. Ces prototypes disposeront de technologies déjà connues sur les voitures actuelles:

  • Un système de navigation
  • Des caméras (qui lisent déjà les marquages au sol sur certains modèles actuels)
  • Un radar (déjà utilisé pour les régulateurs de vitesse actifs ou le freinage automatique d’urgence)
  • Une série de capteurs à ultrasons (comme les capteurs de parking)
  • Un système de pilotage automatique du volant et des freins (comme sur les systèmes qui effectuent les créneaux automatiquement ou maintiennent momentanément la voiture sur sa bande).
Image
volvo drive me

À ces composants s’ajoutera un Lidar (radar à balayage laser), un élément qui devrait fortement gonfler le prix de la voiture autonome.

L’expérience de 2017 comprendra toutefois quelques restrictions:

  • Le parcours sera uniquement composé de grands axes, sur lesquels aucun autre véhicule n’est censé arriver de face.
  • Pas question de faire une sieste au volant, sinon les capteurs commanderont l’arrêt de la voiture.
  • Le système ne sera pas non plus actif en ville, un milieu où les réactions des autres usagers sont trop imprévisibles.

Se pose également la question de la responsabilité en cas d’accident.

Bref, la voiture autonome débarquera bien sur nos routes. Reste à savoir quand exactement… 

La voiture connectée va rapporter gros

Dans les années qui viennent, nos voitures deviendront de plus en plus connectées à nos smartphones.

Selon une étude du cabinet international de conseils et stratégie Alix Parnter, en 2018, 78 millions de voitures dans le monde seront "connectées", soit plus de la moitié (environ 58 %) du parc automobile planétaire. La Chine sera le premier marché de la voiture connectée, devant les Etats-Unis et l’Europe.

Image
smartphone mirror link

Autre constat de l’étude: le véhicule connecté pourrait générer un chiffre d’affaires de 40 milliards de dollars en 2018, contre environ 20 milliards actuellement.

Mais qu’est-ce qui peut bien valoir autant d’argent dans nos voitures? Et qui gagnera tout cet argent?

L’addition en detail…

  • Fabrication du matériel informatique de bord: 7 milliards de dollars
  • Services télématiques: 5 milliards de dollars.
  • Applications et services vendus à bord des véhicules (info-trafic en temps réel, musique en streaming…): 25 milliards de dollars
  • Traitement des données (big data)*:4 milliards de dollars

* La voiture connectée analysera et enregistrera nos habitudes et comportements, pour revendre les informations à d’autres acteurs, comme des sociétés commerciales ou des… assureurs. À bord d’une voiture connectée, on n’est donc pas aussi libres qu’on ne le pense!

Bientôt les réseaux débordés?

Nos smartphones permettent de faire de plus en plus de choses, à la maison, au bureau, en voiture, partout en fait. Des fonctions qui nécessitent le plus souvent du réseau, wi-fi ou mobile.

Concernant la voiture, la communication "machine to machine"  augmente encore ce besoin de bande passante et, nous le disions plus haut, ces autos communicantes vont augmenter à l'avenir. Selon le cabinet Machina Research, le monde risque une saturation des réseaux à l'horizon 2023. Et de préciser que d'ici 10 ans, certaines antennes relais connaîtraient une augmentation de 97 % en demande de connexion. Reste alors la 5G mais, cela, c'est une autre histoire!

Je partage ce contenu