Image
L'Ellio est un speed pedelec belge, débordant de technologies intelligentes comme la traction intégrale et les vitesses automatiques. Un vélo parfait pour le navetteur.


Le speed pedelec Ellio est le fruit de l'imagination de deux ingénieurs belges, Jorrit Heidbuchel et Tomas Keppens. Leur ambition: proposer un speed pedelec puissant, fiable et sûr. Y sont-ils parvenus? Voyons cela de plus près.


Ellio: une technologie unique

L'Ellio est un concentré de technologies, entièrement conçu et construit en Belgique. D'abord, l'engin possède non pas un, mais deux moteurs électriques. Le premier est un moteur central, chargé d'entraîner la roue arrière par l'entremise d'une courroie. Les pédales ne sont pas montées sur ce moteur central comme il est d'usage, mais un peu en avant dans le cadre. Une autre courroie les relie à la roue arrière. Celle-ci est donc entraînée à la fois par le pédalage et par le moteur. Ensuite, l'Ellio est équipé d'un deuxième moteur, sur la roue avant.

Les pédales du vélo Ellio
Les pédales ne se trouvent pas dans l'axe du moteur.



En jargon automobile, l'Ellio est un véhicule à traction intégrale ou all-wheel drive (AWD). C'est ainsi que fonctionne ce vélo rapide, sans aucune manipulation de la part du conducteur. Le logiciel répartit automatiquement la puissance entre les deux roues.

Dans des conditions normales, la répartition est d'environ 50%-50%. À faible allure, en revanche, le moteur de la roue avant est un peu plus sollicité. Et lorsque la vitesse augmente, le logiciel réduit la puissance du moteur avant. C'est alors la roue arrière qui fait le gros du travail. La roue avant menace de perdre l'adhérence? Le logiciel intervient immédiatement en limitant la puissance à l'avant.


Design et finition

Il faut se méfier des apparences, dit-on. L'Ellio ne fait pas exception. Avec ses petites roues de 20 pouces et son cadre compact, l'Ellio ressemble plus à un banal vélo pliant qu'à un rapide speed pedelec. La preuve, ce regard narquois du cyclotouriste qui attendait avec moi au feu rouge.

Ellio design
Si l'Ellio rappelle un vélo pliant, les apparences sont trompeuses.


Au milieu du cadre, on trouve une volumineuse batterie de 1.150 Wh. Vous pouvez la recharger sans la démonter, avec l'adaptateur inclus. S'il n'y a pas de prise murale à proximité, rien n'empêche de déposer la batterie pour la recharger ailleurs. La recharge d'une batterie presque vide jusqu'à 80% de sa capacité dure environ 6 heures. Comptez 7,5 heures pour recharger à 100%.

L'Ellio possède aussi des garde-boue, un porte-bagage (jusqu'à 25 kg), un feu avant (avec atténuateur et diffuseur) ainsi qu'un feu arrière avec témoin de freinage intégré. Pas de sonnette, mais un bruyant klaxon. C'est sans doute bon pour la sécurité, mais n'oubliez pas que vous risquez de faire sursauter les autres usagers de la piste cyclable.


Ellio: assistance

Nous le disions plus haut: l'Ellio embarque un bel échantillon de technologies uniques. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le maniement diffère des autres speed pedelec. Le vélo propose quatre niveaux d'assistance au pédalage (1 à 4). Jusque-là, rien d'inhabituel.

Mais à la place du traditionnel dérailleur ou moyeu à vitesses, l'Ellio est équipé d'une transmission électronique à variation continue (e-CVT). Plutôt que de monter et descendre les rapports, vous utilisez la commande de la poignée gauche pour régler la fréquence de pédalage souhaitée, entre 50 et 90 tours par minute (par pas de 5). Tout ce qu'il vous reste à faire, c'est de maintenir cette fréquence de pédalage. L'électronique intelligente du véhicule se charge d'y adapter l'assistance. Par vent contraire ou en montée, si le pédalage demande trop d'effort, vous pouvez augmenter la fréquence au lieu de rétrograder. Cela demande un peu d'habitude, mais dès que vous connaissez votre fréquence de pédalage idéale, tout se passe très naturellement.

Ellio versnellingen
Sur l'Ellio, les vitesses sont automatiques, pilotées par l'électronique.

Outre le degré d'assistance et la fréquence pédalage, un troisième facteur détermine le comportement de l'engin. Le menu donne accès au réglage de la ‘dynamique’. Celle-ci détermine la rapidité avec laquelle le vélo réagit aux variations de la force que vous appliquez vous-même aux pédales. En dynamique 4, la réaction est directe. Dès que vous appuyez sur les pédales, l'Ellio part en trombe. Mais la force de pédalage n'est jamais parfaitement constante. Elle diminue toujours un peu à la fin de chaque tour de pédale. Aussi ce réglage engendre-t-il une conduite quelque peu cahoteuse. Avec une dynamique de 1 ou 2, l'Ellio nivelle les variations de force. L'accélération est un peu moins vigoureuse mais plus fluide.


Comportement routier

Quand je roulais avec la dynamique sur 2, le cyclotouriste qui me toisait au feu rouge est en effet reparti plus vite que moi dès le passage au vert. Mais une fois l'Ellio à sa vitesse maxi, je n'ai pas tardé à le rattraper et à le dépasser. Bientôt, ce n'était plus qu'un point dans mon rétroviseur. Quelle dynamique choisirez-vous? Cela dépend en partie de vos préférences personnelles et en partie de votre trajet quotidien. Si vous devez vous arrêter fréquemment pour repartir aussitôt, vous adopterez sans doute un comportement plus dynamique que sur de longs tronçons d'autoroute pour vélo.

Autre particularité, l'Ellio ne démarre pas directement à la mise en route. En effet, la transmission e-CVT se trouve encore en position P (Park). Avant de partir, vous devez appuyer sur un bouton pour passer en position D (Drive). Si vous restez à l'arrêt plus de 7 secondes, l'Ellio se remet automatiquement sur P. Pour éviter cela, par exemple en attendant le feu vert, il suffit de garder le frein serré.

Ellio en ville
En ville, il est possible de limiter la vitesse à 30 km/h.


Tout aussi original sur un e-bike: l'Ellio dispose d'un régulateur de vitesse (cruise control). Le dispositif offre deux avantages.

Si vous roulez à 45 km/h sur une autoroute pour vélos, l'Ellio veillera à vous procurer toujours une assistance suffisante pour maintenir cette vitesse (aussi longtemps que vous continuez à pédaler; le véhicule reste un vélo, et non un scooter électrique).

Le régulateur joue aussi le rôle d'un limiteur. Utile pour vous aider à respecter les limites de vitesse. Dans le centre-ville de Louvain, j'ai fait intervenir le régulateur dès 30 km/h. L'Ellio ne va pas plus vite dans ce cas, quelle que soit la force de pédalage.


Confort de conduite

Bien que le cadre de l'Ellio soit relativement petit, le long tube de selle procure une assise aussi haute que sur un vélo ordinaire. Mon exemplaire de test est doté d'un guidon haut. Cela me permet de conduire en position droite, avec une bonne visibilité sur la route. (Il existe aussi une version avec un guidon plus bas, orienté vers l'avant, pour une position de conduite plus sportive.)

Je me méfiais un peu des petites roues, mais à tort. Les faibles dimensions des roues abaissent le centre de gravité, au profit de la stabilité. En liaison avec la traction intégrale intelligente, l'Ellio enchaîne les virages sans problèmes. Côté inconvénients, les petites roues font que l'on ressent davantage les inégalités de la chaussée. Le tube de selle de l'Ellio est suspendu, contrairement à la fourche. Mieux vaut éviter les secteurs pavés dans la mesure du possible.


Autonomie

Au démarrage, avec une batterie pleine, l'écran de l'Ellio affiche une autonomie de 49 km. Une estimation particulièrement prudente. Dans les conditions idéales, une charge complète engendre un rayon d'action théorique de 80 km. Mais comme sur n'importe quel vélo électrique, la portée effective dépend aussi du style de conduite, de la vitesse et du relief.

Dans la pratique, j'ai parcouru environ 60 km sur un terrain relativement plat, dont un tiers en ville et deux tiers sur les autoroutes pour vélos. C'est suffisant pour la plupart des déplacements domicile-travail, la vocation de l'Ellio. Même si vous habitez à 50 km de votre employeur, une journée de travail suffit pour recharger la batterie en vue du retour.

Ellio autonomie
Avec une charge complète, l'Ellio affiche initialement une autonomie de 49 km. Dans la pratique, cependant, les chiffres sont plus favorables.


Cela dit, évitez de partir avec une batterie presque vide. Avec sa panoplie de technologies, l'Ellio a toujours besoin de courant. Quand la batterie est épuisée, l'engin refuse tout service. Sur un e-bike ordinaire, vous pouvez toujours rouler sans assistance au pédalage, à la force du mollet. L'Ellio vous avertit dès que l'autonomie descend en dessous de 7 km. Cela vous laisse le temps de trouver la prise électrique la plus proche ou d'appeler un patrouilleur Touring. Vous avez bien une assistance vélo Touring Bike, n'est-ce pas?


Freins

Puissants, les freins à disque hydrauliques ralentissent efficacement le véhicule. Si vous pouvez anticiper un arrêt, vous disposez aussi du rétropédalage, qui agit sur le moteur. Dans ce cas, l'Ellio ralentit progressivement, tout en rechargeant (un peu) la batterie.

Malgré la forte puissance des moteurs, le vélo se montre très silencieux. Ce n'est pas toujours un avantage. Quand un autre usager de la route vous voit arriver sur ce qui ressemble à un vélo pliant, il a tendance à sous-estimer votre vitesse. C'est ainsi que je me suis retrouvé un jour dans une situation délicate. Sur un chemin de halage, un peloton de cyclotouristes arrivait dans l'autre sens. Ils ont estimé qu'ils avaient le temps de dépasser tous ensemble un cycliste en apparence plus lent. Ils ne s'étaient pas rendu compte que je roulais à 45 km/h. Heureusement, mes freins étaient au rendez-vous.

Moralité: comme tous les autres propriétaires de speed pedelecs, l'utilisateur de l'Ellio doit faire très attention aux piétons et aux cyclistes plus lents, pour pouvoir anticiper les dangers éventuels.


Conclusion

L'Ellio est un speed pedelec débordant de technologies sophistiquées, doté de fonctionnalités uniques comme la traction intégrale, les vitesses électroniques et le régulateur de vitesse. Compliqué? Pas du tout. Le conducteur n'a pas à se demander ce qu'il doit faire. C'est le logiciel intelligent qui répartit la puissance entre les roues et passe les rapports selon les besoins. Il ne vous reste qu'à vous habituer à un maniement un peu différent. Ensuite, pédalez, tenez le guidon et surveillez le trafic, c'est tout.

Même avec ses petites roues, le vélo est très confortable sur les routes en bon état. L'autonomie suffit pour les déplacements domicile-travail. Telle est d'ailleurs la vocation de ce speed pedelec, qui n'est pas conçu pour des journées entières de randonnée.

L'Ellio Elite que j'ai essayé coûte 6.495 euros, un prix comparable à celui des bons speed pedelecs d'autres marques. Le constructeur propose aussi un Ellio Essential moins cher, limité à 25 km/h, mais pour ce prix, vous trouverez facilement un vélo électrique ordinaire avec plus d'autonomie.


Fiche technique Ellio

  • Moteur: 2 x 400 W, moteur central + moteur sur la roue avant, quatre niveaux d'assistance, walk assist
  • Batterie: 1.150 Wh, amovible avec une clé
  • Recharge: 80% en 6 heures, 100% en 7,5 heures
  • Autonomie: fabricant: 80 km; essai pratique> 60 km
  • Partie cycle: cadre aluminium, roues 20", transmission variable en continu, freins à disque hydrauliques à commande électrique à l'avant et à l'arrière
  • Poids: 38 kg
  • Prix: € 6.495
  • Vente: show-room de Korbeek-Lo et points de vente indépendants
  • Essais à réserver chez Ellio

Monter des chaînes neige

Si vous vous rendez prochainement à la montagne, vous aurez certainement besoin d'équipements spéciaux en plus de vos pneus neige. Concernant les chaînes à neige, suivez ces quelques conseils pour ne pas perdre la tête ni trop vous énerver.