Image
Avec ses nouvelles R 18 B (Bagger) et R 18 Transcontinental, des cruisers à moteur boxer, BMW se lance dans une attaque en règle contre Harley-Davidson.


Il était écrit que BMW allait construire toute une nouvelle gamme de motos autour de l'impressionnant bloc boxer R 18. À Francfort, nous avons pu essayer le tout nouveau R 18 B(agger) qui, avec le tout nouveau R 18 Transcontinental, rend la plateforme R 18 parfaitement adaptée au voyage sur des longues distances. Une sorte de grand Cruiser américain à la sauce allemande.


BMW R 18


Attaque frontale

Grosse cylindrée, lourde et destinée à ’cruiser’ tranquillement. Trois caractéristiques qu’on associe normalement à une seule marque: Harley-Davidson. Les Américains sont les propriétaires indéniables de ce concept depuis des décennies, la plupart du temps avec beaucoup de succès. Et c’est au moment où Harley-Davidson surfe sur une vraie vague de renouveau - le nouveau Sportster et la Pan America en sont les premiers exemples - qu'ils sont ‘attaqués’ par un adversaire inattendu. Avec la R 18, les Allemands avaient déjà tiré un premier coup de semonce, mais avec la nouvelle BMW R 18 B (Bagger) et la R 18 Transcontinental, on peut désormais parler d’attaque frontale et directe. Et il s’agit ici de cruisers à moteur boxer.

BMW R 18


Entièrement neuves

Une Harley-Davidson originale à moteur boxer est exposée au magnifique Motormuseum de Raalte (NL). Il ne s’agit donc pas d’un concept entièrement nouveau ou unique. Mais contrairement à cette pièce de musée, les deux BMW sont quasi entièrement neuves. À l'exception de leur moteur boxer de 1 800 cm3 et 158 Nm, qu’on trouvait déjà sur la R 18 ‘standard’. Mais à part cela, tout le reste est nouveau. Nouveau cadre, nouvelle suspension (avec réglage électronique de la charge), nouvelles roues et nouveaux freins. C'est ce que nous a affirmé Marcus Schram, Senior Vice President de BMW Motorrad, qui avait troqué pour l’occasion son seyant costume contre un jean et une veste en cuir et qui débordait réellement d'enthousiasme. Il est déjà fan du concept et j’étais curieux de voir si nous allions partager son enthousiasme après notre essai.


Du costaud

Non seulement ces nouvelles BMW sont lourdes, mais la taille des motos d'essai qui avaient déjà été rodées pour nous est également impressionnante. Aujourd'hui, nous allons rouler exclusivement sur la BMW R 18 B, la version Bagger. La version R 18 Transcontinental est uniquement là pour exposition. On ne peut pas l’essayer. La base des deux machines est identique, mais la Transcontinental est plus richement équipée, avec un pare-brise plus haut, un top case et d'autres équipements de luxe.

BMW R 18


Des pistons comme des seaux

Vous n'aurez pas besoin de clé pour ébrouer les pistons gigantesques de la BMW R 18 B. Et vous vous rendrez compte immédiatement qu'il y a de la vie dans ce moteur boxer. Un petit coup de gaz suffit à ce monstre certifié Euro 5 pour faire trembler une machine qui pèse près de 400 kg en ordre de marche. Gênant? Un peu. Contrariant? Non, pas du tout. Cela fait partie du concept et donne une véritable âme à cette R 18 B. Le son délivré par le gros boxer est magnifique, et le régime assez lent du moteur incite à une sorte de bonhomie que l'on retrouve également sur un gros V8 ou sur une ... Harley-Davidson.


Un colosse tranquille

Avec ses 91 ch et ses 158 Nm de couple, la BMW dispose d’assez de puissance mais elle invite plutôt à un style de conduite tranquille. En ligne droite, elle peut se révéler assez rapide. Mais dès que la route tourne, la garde au sol limitée vous incite à ralentir. La protection contre le vent est également assez réduite. Le pare-brise bas - typique d'un Bagger - crée beaucoup de turbulences autour du casque et incite automatiquement à réduire la vitesse. Si vous voulez malgré tout rouler vite, il faudra alors ‘rentrer la tête dans les épaules’ afin de permettre aux turbulences de passer au-dessus plutôt qu'autour de votre casque. Le pare-brise plus haut de la version Transcontinental vous évitera peut-être ce petit désagrément.

BMW R 18
La version Transcontinental dispose, entre autres, d'un pare-brise plus haut et d'un top case.


Transmission performante

La position de conduite est parfaite et la selle joliment dessinée offre un soutien suffisant pour passer des heures au guidon du Bagger. Avec une capacité de réservoir de pas moins de 24 litres et une consommation moyenne testée d’un bon 6 l/100 km, on peut en effet rouler longtemps sans devoir s’arrêter. La BMW freine aussi très bien. Ce n'était pas évident de prime abord, mais le système de freinage combiné fournit une puissance de freinage suffisante et facile à doser. Et en cas de situation critique lors d’un freinage, vous pouvez toujours compter sur le système ABS Fully Integral de BMW.

Une mention particulière pour la boîte de vitesses. La boîte de vitesses à six rapports à commande par crabots permet de passer les vitesses avec souplesse et précision. Associée à un embrayage monodisque à sec assez mou mais facile à doser et à un magnifique cardan, les performances de la transmission sont supérieures à la moyenne.


Rain, Rock et Roll

En profitant de la beauté des environs de Francfort et de la conduite agréable de cette nouvelle Beemer, nous avons eu l’opportunité de pouvoir essayer toute l’électronique embarquée sur cette moto. Dans le carénage, qui pivote avec le guidon, on retrouve quatre compteurs analogiques et un énorme écran TFT qui affiche une image magnifiquement stylisée du moteur boxer. Le bouton de menu situé à gauche du guidon et la molette de défilement vous permettent de naviguer dans les menus sous-jacents.

La structure des menus est bien pensée et leur utilisation est relativement intuitive. Parmi les trois modes de conduite disponibles (Rain, Rock et Roll), le mode Rain est celui qui influence le plus le caractère du gros twin. Pour le côté cool et le couple largement réparti, j’ai roulé presque exclusivement en mode Rock, le mode où les gros pistons donnent (peut-être) le meilleur d'eux-mêmes.

BMW R 18


Berlin et Milwaukee

Après ce premier essai, peut-on partager l'enthousiasme de Marcus Schram, vice-président de BMW? Oui, sans aucun doute! La nouvelle R 18 B est une machine particulièrement bien finie et bien construite. Avec une très longue liste d'accessoires d'origine, BMW offre également de nombreuses possibilités pour davantage personnaliser la moto en plus des équipements d’origine déjà nombreux et bien pensés. Le poids élevé pourrait être considéré comme un inconvénient. Même si la BMW R 18 B est disponible avec une marche arrière électrique en option, vous devez toujours faire attention lorsque vous êtes à l'arrêt ou lorsque vous effectuez une manœuvre lente.

Il ne reste plus qu’à parler du budget. Avec un prix de départ de 27 000 euros (31 950 euros aux Pays-Bas), la nouvelle R 18 B est un peu moins chère que ses concurrentes américaines. Il s'agit donc d'une alternative intéressante à envisager. Milwaukee n’a jamais été aussi proche de Berlin.

Photos: MotoMedia

Retrouvez plus d'infos sur la BMW R 18 B ou visitez prixmoto.be pour comparer la R 18 avec ses concurrentes.