Image
Le Suzuki Across démontre que... Toyota reste le maître de l'hybridation. C'est un très bon véhicule mais il est désavantagé en Wallonie et à Bruxelles.


Suzuki met un coup d'accélérateur à son électrification. Quelques mois après le lancement de la Swace, son premier break Full hybride, c'est un SUV familial hybride rechargeable qui vient enrichir le catalogue. Son nom: l’Across.


Suzuki Across
Mis à part quelques détails, ce SUV badgé Suzuki reprend toutes les bases d’un Rav4.


Suzuki Across en résumé

Après la Swace, dérivée de la Corolla, l’Across est le second résultat visible du partenariat Suzuki-Toyota. Ici, c'est le célèbre Rav4 qui sert de base, mais pas n'importe quelle version: la très récente déclinaison hybride plug-in. Seul le visage a été retouché. Ce qui signifie que les qualités de confort, de comportement et de finition du Toyota sont présentes chez Suzuki aussi, de même bien sûr que le système de 306 ch, associant moteur essence, moteur électrique et grosses batteries. Le Suzuki Across promet ainsi 75 km d'autonomie électrique en moyenne, pour un véhicule homologué à 1,3 l/100 km et 22 g CO2/km. Une excellente offre, mais le tarif n'est-il pas un peu loin des habitudes de la clientèle Suzuki?


Le segment

Le Suzuki Across débarque dans ce qui est peut-être le segment le plus disputé du moment. En effet, pas un constructeur ne fait actuellement l'impasse sur le SUV plug-in de cette catégorie, et le japonais va devoir affronter quelques "poids lourds": Peugeot 3008, Citroën C5 Aircross, Hyundai Tucson, Ford Kuga et… Toyota Rav4, évidemment. Autant le dire, Suzuki, qui n'était pas présent dans le segment jusque-là, et ne peut donc compter sur la fidélité d'un modèle précédent, n'aura pas la vie facile.

Across
L’engin possède quelques atouts pour séduire malgré la grosse concurrence.


Ce qui change

Ce qui change principalement, c'est le catalogue de la marque. Suzuki n'avait pas eu de SUV de ce gabarit dans la gamme depuis le Grand Vitara XL7, c'est dire si ça remonte. Et grâce à cela, le constructeur ambitionne de conserver les clients qui, pour une raison ou une autre (la famille qui s'agrandit par exemple), doivent se tourner vers un véhicule plus grand que ce que proposait Suzuki jusque-là. Désormais, ces clients peuvent rester "à la maison" plutôt que de délaisser une marque qui leur donnait satisfaction. En clair, l'objectif du Across est plus de fidéliser les clients que d'en conquérir de nouveaux.


Design

Comme dans le cas de la Swace par rapport à la Corolla, on s'est contenté chez Suzuki de modifier la face avant. Les retouches sont toutefois bien plus significatives, car il est impossible de confondre le Suzuki avec son cousin Toyota. Vu de devant du moins. Pour le reste, rien n'a changé. Même silhouette athlétique, mêmes proportions, et même poupe plutôt musclée.


À l'intérieur

Dans l'habitacle non plus, rien ne change, si ce n'est bien sûr le logo au centre du volant. Et ce n'est pas une mauvaise nouvelle, car il n'y a pas grand-chose à reprocher à cet habitacle. La présentation ne fait pas preuve d'une grande créativité, mais tout est à sa place, l'ergonomie est pleine de bon sens et les matériaux sont de bonne qualité.

Vu les dimensions (4,63 m de long), rien à redire non plus à l'habitabilité. Les places arrière proposent un espace dans la moyenne supérieure, tant aux jambes qu'aux épaules ou à la tête.

Et mention spéciale pour le coffre de 520 litres, volume assez rare dans les véhicules plug-in, dont les batteries grignotent en général sérieusement la capacité de chargement.

Clairement, le Suzuki Across a de quoi satisfaire les besoins d'une famille exigeante.


Les équipements

C'est une tendance dans l'automobile actuelle: les constructeurs font passer la pilule du surcoût de l'hybridation avec un équipement relativement généreux. Le Suzuki Across ne fait pas exception, d'autant que le constructeur ne commercialise à son compte que la version haut de gamme du Rav4, qui existe quant à lui en version plus "basique".

Il n'y a donc qu'une version du Across, la GLX, qui reçoit en série la clim automatique bizone, les sièges avant et arrière chauffants, le système multimédia à écran tactile 9'' avec DAB+, les jantes en alliage 19'', etc. Et bien sûr, la liste des aides à la conduite est plus que complète, avec le cruise control intelligent, la caméra de recul, les capteurs de parking avant et arrière, la surveillance d'angle mort, l'aide active au maintien de voie…

Bref, si le Suzuki Across n'est pas donné, il sait se le faire pardonner.


Sous le capot du Suzuki Across

C'est évidemment le système Toyota qu'on retrouve dans le Suzuki Across. Et pour créer ce plug-in, les ingénieurs sont partis de l’excellent système hybride classique du Rav4. On retrouve donc le 4 cylindres essence 2.5 litres développant à lui seul 185 chevaux, ainsi que la boîte auto électrifiée e-CVT.

Les différences viennent des moteurs électriques plus puissants (un par essieu pour obtenir une transmission intégrale), et surtout des batteries. Le système développe un total de 306 chevaux, et grâce à une réserve de 18 kWh, Suzuki annonce une autonomie électrique WLTP de… 75 km, voire 98 km en conduite strictement urbaine. Ces chiffres effacent toute concurrence, en théorie du moins... car on sait qu'en matière d'autonomie électrique des plug-in, il y a parfois loin de la coupe aux lèvres.

Across
Suzuki Across , Toyota Rav 4, ce seront bientôt les mêmes motorisations


Sur la route

Avec ses 306 ch, l’Across est, avec le Rav4 (et pour cause), le SUV plug-in le plus puissant de sa catégorie. Et ces 306 ch sont bien présents, surtout en mode Sport! Mais on sent que dessous, ce n'est pas vraiment du Suzuki, marque synonyme de légèreté et de châssis bien réglés qui, mine de rien, ont le don de rendre la conduite très amusante.

Ici, il y a d'abord quelque 2 tonnes de voiture, ce qui implique déjà une certaine inertie. Mais surtout, on perçoit clairement l'âme de la "marque donneuse", Toyota. Comme son cousin, le Suzuki Across se positionne plutôt comme véhicule familial confortable. Et avec son amortissement soigné et son excellente insonorisation, confortable, il l'est.

Suzuki Across
Novembre 2020
Un comportement “neutre” pour une voiture à caractère familial.


Consommations

Durant notre essai, le Suzuki Across a effectivement parcouru plus de 75 km sans émissions. Ce sera un peu moins si on reste uniquement sur autoroute – jusqu'à 135 km/h en 100% électrique – et bien plus uniquement en ville. Vraiment pas loin des 100 km à notre avis.

Une fois les batteries épuisées, nous avons poursuivi l'essai sans recharger, pour voir comment se comporte le mode hybride. Là encore, le savoir-faire a parlé: une moyenne de 6,2 l/100 km pour cette partie du test, comprenant bien plus d'autoroutes que d'autre chose. De fait, c'est toujours en ville que ça baisse, puisque le véhicule y utilise beaucoup plus les moteurs électriques. Il y a d'ailleurs dans l'ordinateur de bord un écran qui comptabilise votre temps de roulage en mode zéro émission, et durant nos trajets urbains, cet écran affichait toujours entre 60 et 70%. Remarquable.

Across
Pas donné et en plus quasi invendable en Wallonie et à Bruxelles!


Suzuki Across, le budget

C'est peut-être là que le bât blesse. Le Suzuki Across est facturé 59.990 euros. Ce qui, dans l'absolu, est dans la norme pour un SUV plug-in bien équipé de cette catégorie. En revanche, c'est un montant auquel les clients Suzuki ne sont guère habitués. Et ils le sont encore moins aux taxes demandées à Bruxelles et en Wallonie. Eh oui, la moitié du pays ne favorise toujours pas l'électrification: la TMC et la taxe annuelle sont respectivement de 641 et 2.478 euros, contre 258 et 45 euros en Flandre. C'est particulièrement dissuasif. À moins qu'ils puissent profiter des 100% de déductibilité, dont profite l'Across.


Conclusion

Le Suzuki Across démontre... que Toyota reste maître dans l'art de l'hybridation. C'est un très bon véhicule, véritablement économique, dont la carrière a déjà du plomb dans l'aile dans la moitié du pays. Et pourquoi choisir un Suzuki plutôt que son cousin? Pour rien de spécial, puisqu'à équipement égal, ils se valent. Ce sera donc une question d'attachement à une marque, à un concessionnaire ou à un point de vente de proximité.


Fiche technique Suzuki Across

  • Moteur: 4 cyl., essence, hybride plug-in, 2.487 cm3; 306 ch - 497 Nm
  • Transmission: aux 4 roues
  • Boîte: auto CVT
  • L/l/h (mm): 4.635/1.855/1.690
  • Poids à vide (kg): 1.910
  • Volume du coffre (l): 520 – 1.604
  • Réservoir (l): 55
  • 0 à 100 km/h (sec.): 6,0
  • Vitesse maxi (km/h): 180
  • Autonomie électrique (km): 75
  • Conso. Mixte (l/100 km): 1,0
  • CO2 (g/km): 22
  • Prix (€): 55.990

Les atouts

  • Sens inné de l'économie
  • Autonomie électrique généreuse
  • Performances élevées
  • Véhicule familial agréable

Les points faibles

  • Face avant anonyme
  • Pneus bruyants
  • Coffre légèrement réduit
  • Tarif (et taxes en Wallonie et à Bruxelles)