Image
Casque de ski : 8 conseils d’achat
La possibilité d'une fracture du crâne aux sports d'hiver est inférieure de 60% grâce à l'utilisation d'un casque

Le port du casque est vivement conseillé, ce dernier n’est pas seulement utile lors d’avalanches mais également en cas d’accidents entre skieurs ou pour se protéger des obstacles. Actuellement le port du casque est uniquement obligatoire en Italie pour les enfants jusque 14 ans et en Autriche, Croatie et Slovénie jusque 15 ans. En Italie vous risquez une amende de 150 € si votre enfant ne porte pas de casque. Nous ne souhaitons pas aller aussi loin, dit Touring. Nous pouvons seulement le recommander et compter sur la saine intelligence des sportifs. Il est en tout cas établi que le risque de fractures du crâne lors de la pratique de sports d’hiver est diminué de 60% si l’on porte un casque. (Source: eurosafe)

Un casque de ski ne doit cependant pas être cher. Pour le choisir voici quelques conseils:

  • Ce n’est pas le look ni la décoration qui compte, mais bien le confort et la qualité
  • Le casque de ski est un must pour les enfants: ils sont de taille plus petite et leur tête est proportionnellement plus lourde que celle d’un adulte
  • Essayez le casque en magasin en mettant les lunettes de ski
  • Veillez à ce que le casque porte la certification CEEN 1077
  • Ne prenez pas un casque trop lourd, cela se ressentira après quelques heures passées sur les pistes
  • Remplacer le casque après un accident sur les pistes
  • Remplacer le casque après cinq années d’utilisation car les éléments absorbeurs de chocs perdent en efficacité passé ce délai
  • Un bonnet de ski, aussi cher et sophistiqué soit-il, ne sera jamais un casque de ski

L’impact d’une chute ou d’une collision avec un skieur/obstacle est plus important en fonction de la vitesse. Une collision à 30km/h est comparable à une chute d’une profondeur de 3,5 mètres ; à 50 km/h cela signifie une chute de près de 10 mètres. Le nombre de blessures à la tête en cas de collision est trois fois plus élevé.

Je partage ce contenu