Image
Kia Ceed SW PHEV
La Kia Ceed SW Plug-in Hybrid (PHEV) était attendue début avril. Mais, crise du covid oblige, nous n'avons pu en prendre le volant que récemment...


C’est dans une relative discrétion que Kia a introduit la variante hybride rechargeable de sa Ceed sur notre marché, crise du Covid oblige.


Une discrétion à la mesure de la voiture, trop peu connue sur le segment, qui prouve - une fois encore - qu’elle ne manque pas d’atouts. Nous avons essayé la version break mais cette technologie hybride est également disponible en berline 5 portes et en version crossover baptisée XCeed...

Kia Ceed SW PHEV
Une version break qui ne manque pas d’élégance


La Kia Ceed SW PHEV en résumé, 30 secondes chrono!

L'offre en matière de voitures "plug-in hybride" ne cesse de croître. Parmi les constructeurs généralistes, Kia (et son homologue Hyundai) sont particulièrement actifs. Cette version rechargeable de la Ceed est ici essayée en version break mais elle existe également en berline. L'intérêt du break, c'est évidemment d'offrir un plus grand coffre qui est ici légèrement raboté à cause des batteries.

Au volant, peu de changements. La bonne finition de l'habitacle et un environnement qui donne toujours du plaisir à son conducteur sont présents. Niveau prestations routières, la Ceed se comporte comme le reste de la famille: sécurisant et efficace en toutes circonstances. Quant à la mécanique essence/hybride rechargeable, elle permet de consommer vraiment peu à condition de recharger régulièrement les batteries. Le seul vrai défaut de cette voiture tient finalement à son prix: plus de 35.000 euros pour la version essayée.

Kia Ceed SW PHEV
Un détail qui démarque les versions “PHEV” des autres: la trappe pour la recharge à l’avant gauche.


Le segment

Prévue en concessions en avril, nous n’avons pu prendre le volant de la Kia Ceed SW Plug-in Hybrid (PHEV) que voici quelques jours. Un timing qui aurait pu ne pas être en faveur du constructeur coréen, et pourtant. Cet essai en Belgique signifie que la voiture est prête et qu’elle peut rejoindre les show-rooms. Elle sera donc à peu près la seule dans son segment, avant l’arrivée de la déferlante de modèles concurrents (Renault Mégane E-Tech, Seat Leon PHEV, Skoda Octavia PHEV…) annoncés un peu plus tard dans l’année. La Ceed SW PHEV pourrait donc en intéresser plus d’un, notamment sur le marché des voitures de société.


Ce qui change pour la Ceed

Esthétiquement, rien ne change vraiment pour ce break PHEV, si ce n’est l’apparition d’un volet cachant la prise de charge sur l’aile avant gauche. Pas de chamboulement à bord non plus. Les batteries sont situées sous le plancher de coffre. Ceci permet de conserver un plancher plat, y compris lorsque les dossiers arrière sont rabattus. La contenance est légèrement réduite puisque le plancher n’est plus amovible, mais les 437 litres bien agencés restent très pratiques à l’usage.

Kia Ceed SW PHEV
Kia Ceed SW PHEV disponible en berline, en crossover “X” (à gauche) ou en break, la version de notre essai.
Kia Ceed SW PHEV
Un coffre qui ne perd pas beaucoup d’espace de chargement malgré les batteries.


À l'intérieur de la Kia Ceed SW PHEV

Pas de révolution non plus dans l'habitacle d'une auto qui a déjà une excellente réputation. A commencer par une finition sérieuse et des ajustements "au millimètre" des meubles de bord. Bien sûr, ça et là on note quelques plastiques plus durs. C’est une caractéristique des autos asiatiques qui pourrait rebuter quelques habitués des finitions germaniques mais rien de rédhibitoire ceci étant. Nous apprécions la position de conduite, assez basse si vous le souhaitez, avec une console centrale orientée vers le conducteur. Ça change un peu des éternels positions hautes des SUV. Face au conducteur, les écrans intègrent quelques éléments liés à la charge, à l'autonomie ou au fonctionnement du système. Classique mais bien pensé. Niveau habitabilité générale, les passagers cette Ceed ne perdent rien par rapport aux autres modèles de la gamme. Et ceci tant à l’avant qu’à l’arrière.

Kia Ceed SW PHEV
Un intérieur sobre et bien fini même si certains plastiques durs persistent ça et là...


Équipements

La Ceed PHEV est équipée en série du système d’infodivertissement tactile (8 pouces). En option un autre pack - infodivertissement et navigation - repose sur un écran de 10,25 pouces. Il est combiné à un dispositif télématique "UVO Connect". Ce dernier intègre une nouvelle fonctionnalité permettant de trouver des bornes de recharge disponibles à proximité ou sur son itinéraire. Les écrans affichent également des informations pertinentes liées à la motorisation, ainsi que des graphiques de niveaux de charge restants et de consommation d’énergie. Les 2 systèmes disposent des Apple CarPlay et Android Auto livrés en série. La version 10,25 pouces offre, en plus, une connexion Bluetooth multiple, permettant aux occupants de connecter deux appareils mobiles simultanément.


À noter que le système de chauffage, de ventilation et de climatisation "Driver Only" (dédié au conducteur) s’active via un simple bouton du tableau de bord. Celui-ci désactive immédiatement le flux d’air (et donc les ventilateurs) de l’ensemble des aérations de l’habitacle, excepté celles à proximité directe du conducteur. Il permet ainsi de réduire l'utilisation de la batterie par le système de ventilation. Bref, tout est tenté pour moins consommer. Ceci dit, c'est votre conduite qui influencera bien plus ce facteur.

Un équipement assez complet, une habitude chez les constructeurs asiatiques
Un équipement assez complet, une habitude chez les constructeurs asiatiques.


Sous le capot de la Kia Ceed SW PHEV

Techniquement, Kia n’a pas dû aller chercher bien loin pour convertir son break compact à l’hybridation légère. Cette Ceed SW emprunte sa motorisation au SUV Niro. Cela signifie que contrairement aux nouveautés annoncées qui profitent du passage à l’hybridation pour faire dans la surenchère de puissance souvent inutile sur une compacte, la Coréenne reste modeste dans ses données.


On retrouve un moteur 1.6l GDI essence de 105 ch associé à une unité électrique de 44,5 KW (60 ch) qui délivrent 141 ch et 265 Nm lorsqu’ils œuvrent conjointement. Un choix plutôt malin qui poussera les utilisateurs à recharger la batterie de 8,9 kWh aussi souvent que possible pour profiter des 141 ch.


Car nombreux sont encore les conducteurs, notamment professionnels, à rouler en hybride rechargeable par intéressement fiscal avec les batteries vides, jugeant les performances à l’essence suffisantes. Ce qui réduit évidemment à néant l’avantage écologique supposé en générant une surconsommation de sans plomb. Existe-t-il meilleur incitant ?

Boîte auto
Pas de position “B” pour accélérer la recharge des batteries pendant la conduite.


Sur la route

C’est évidemment batterie chargée que l’auto se révèle la plus agréable. Lorsqu’on la laisse se gérer, le démarrage se fait automatiquement en mode électrique, et l’on est positivement surpris de constater que les 60 km sans pétrole annoncés reflètent assez bien la réalité. Malgré sa modestie, le moteur électrique se sort efficacement seul de la plupart des situations.


Le sélecteur permet de switcher en mode auto, qui répartit l’usage hybride et électrique de manière très efficace, avec des moyennes de consommation étonnantes en parcours mixtes. On regrettera en revanche l’absence de position "B" sur la boîte de vitesse automatique pour favoriser la récupération d’énergie en trajets urbains, et une transition électrique/thermique parfois trop perceptible.

Batteries pleines on peut espérer entre 50 et 60 km d’autonomie en 100% électrique, pas mal!
Batteries pleines, on peut espérer entre 50 et 60 km d’autonomie en 100 % électrique, pas mal!


Consommation

Même en activant le mode Hybrid, qui favorise l’usage du moteur essence, l’efficacité énergétique est au rendez-vous avec une moyenne contenue autour de 5,5l/100km durant notre essai. Mais contrairement à un véhicule purement thermique, cette moyenne n’a que peu de signification puisqu’elle dépendra intégralement de la charge de la batterie (et de sa fréquence de charge) ainsi que des trajets effectués, et pourra donc même être inférieure aux 1,3 l/100km annoncés.


Budget

Si vous rechargez régulièrement, vous ne devrez pas passer trop souvent à la pompe. Heureusement. Car il faudra compenser une note d’achat assez salée: 35.390 euros pour le modèle Business et 1.500 de plus pour le haut de gamme "Sense". Un sacré supplément face aux mêmes modèles, moteur essence de même puissance qui vont de 23 à 29.000 euros au maximum. Fidèle à ses habitudes, Kia propose toujours sa garantie étendue sur 7 années et/ou 150.000 km. A noter aussi: vous ne paierez pas de taxes supplémentaires (TMC et circulation) en Flandre grâce aux 28 grammes de CO2/km. Ce sera moins bien en Wallonie et à Bruxelles. En effet, la TMC se monte à 867 euros et la taxe annuelle à 290,3 euros...

Kia Ceed SW PHEV
Entre 6 et 10.000 euros de différence pour ces versions plug-in face aux autres modèles Ceed “classiques”.


Conclusion

C'est toujours ça le problème avec les voitures "plug in": si vous jouez le jeu en chargeant régulièrement les batteries, vous consommerez effectivement très peu. Il vous faudra aussi adopter une attitude "écoconduite" pour améliorer encore vos performances à ce niveau. Mais ne comptez pas sur ça pour parvenir à combler rapidement la différence de tarif entre ce modèle plug-in et un à essence "classique". Reste tout de même l'intérêt de rouler en mode 100 % électrique sur plus d'une cinquantaine de km et, ici, c'est bien moins onéreux et plus pratique qu'une auto "full électrique".


Fiche technique

  • Moteurs: 4 cylindres, essence, 1.580 cm3, 105 ch - 147 Nm + électrique 44,5 kW, 170 Nm
  • Transmission aux roues avant
  • Boîte: automatique 6 rapports
  • L/l/H (mm): 4.605/1.800/1.465
  • Poids à vide (kg): 1.601
  • Volume du coffre (l): 437
  • Réservoir(l): 37
  • 0 à 100 km/h (sec.): 11
  • Conso. Mixte (l/100km): 1,3
  • CO2 (g/km): 29 (WLTP)
  • Prix : € 35.390


Les plus

  • Efficience/Consommation
  • Coffre préservé
  • Insonorisation
  • Équipement complet


Les Moins

  • Pas de récupération avancée
  • Transition essence/élec perceptible
  • Tarifs costauds
  • Coffre légèrement réduit
Je partage ce contenu