Image
Kia e-Niro voiture électrique
La Kia e-Niro consomme peu car elle est bien profilée et pas trop lourde. De quoi affronter les 1.500 km de notre périple aller-retour vers la Suisse.


Effectuer un aller-retour de 1.500 km en 2 jours avec une auto 100% électrique n'est bien sûr pas représentatif de l'utilisation d'une telle voiture au quotidien. Mais, avec cette expérience, nous voulions mettre à l'épreuve l'une des meilleures voitures de sa catégorie. Voici donc la Kia e-Niro face à un sacré défi.


Kia
Une fameuse différence de prix en fonction des bornes de recharge choisies.


Faisant partie du gigantesque groupe coréen Hyundai-Kia, l’ex-Petit Poucet est en avance sur la plupart de ses concurrents sur le plan de l'électrification de sa gamme. Cette e-Niro 100% électrique n'est pas toute nouvelle, elle est sortie voici bientôt 2 ans.

Pourtant, lorsqu'il a fallu choisir un modèle familial (le challenge était qu'il soit 100% électrique) pour nous rendre à un rendez-vous photo en Suisse, nous n'avons pas hésité longtemps. Il faut dire qu'avec sa batterie de 64 kW (il existe une version d'accès avec 39 kW), la voiture promet une autonomie théorique de 455 km selon les récentes normes WLTP.


La Suisse en Kia e-Niro, en 30 secondes chrono

Bien sûr, nous savions qu'en empruntant de grandes portions autoroutières, nous ne parviendrions pas à l'autonomie maximale annoncée par le constructeur. Mais, en consommant entre 18 et 20 kWh en moyenne, nous avions toutefois la garantie d'effectuer plus de 300 km d'une seule traite. Au final, sur un trajet total (aller) de 650 km, nous avons effectué 2 recharges rapides, plus une pour être certain d'arriver à bon port. Soit 1h30 à ajouter à un parcours "normal" avec un moteur thermique. Pas catastrophique!

Kia
En charge rapide, 80% de la capacité de la batterie récupérée en un peu plus de 30 minutes.

La e-Niro consomme peu car elle est bien profilée (pas comme un gros SUV) et qu'elle n'est pas trop lourde. Et là nous vous parlons d'un parcours "anormal" pour une 100% électrique. Au quotidien, l'auto nous a prouvé aussi que son habitabilité généreuse permettait de déplacer sans peine la famille et quelques bagages (coffre de 450 litres). Et que les amateurs de conduite plus active se rassurent: la voiture, dans cette version, affiche 240 ch et des performances qui décoiffent.


Temps frais, autonomie limitée pour notre Kia!

8h20 du matin, nous nous mettons en route. Les batteries sont pleines, l'habitacle a été préchauffé pendant la charge durant la nuit, ce qui nous fera gagner en autonomie. Le chauffage, avec la climatisation, représente une surconsommation importante. Au tableau de bord, l'autonomie annoncée est de 390 km. Pas plus, car, dehors, les températures sont glaciales.

Le trajet intégré au GPS nous donne 650 kilomètres à parcourir et donc il est prévu de s’arrêter deux fois pour recharger. Plusieurs précautions seront respectées au long de ce périple. À commencer par l'anticipation: conduite, appréciation de la consommation, gestion des arrêts, nous ne voulons pas tomber en panne sèche!


L'autoroute, ennemie de l'autonomie

Pour entamer notre périple, nous passons par Couvin, frontière française et direction Reims, ce qui nous évite un détour par l'autoroute, gourmande en énergie. C'est là que notre consommation est la plus basse. Sans se traîner mais en utilisant toutes les astuces de l'éco-conduite (que nous développerons dans un prochain numéro), nous ne dépassons pas les 15 kWh en moyenne. De quoi parcourir, théoriquement, plus de 450 km à bord de la Kia e-Niro. Évidemment, le temps de parcours s'allongerait s'il fallait descendre ainsi jusqu'à Lausanne!

Bref, c'est de l'autoroute qui nous mène vers Reims avec une consommation de 22 kWh. Ici encore en se montrant calme au volant, en anticipant et en ne dépassant pas les 110-120 km/h. Et puis, pour éviter tout risque d’endormissement, nous n'utiliserons pas le cruise control. Histoire de rester vigilant. Mais pas assez apparemment puisque, arrivés près de Reims (après 180 km), nous loupons la sortie! Résultat, un détour de 50 km pour revenir sur nos pas car nous avons prévu une recharge rapide sur l'autoroute. Timing oblige.


L'électricité plus chère que la 98!

Après plus d’une heure de charge, un dîner englouti, nous repartons en direction de Dijon. La halte suivante se fera dans une station de recharge Ionity. Avec, à la clé, une sacrée facture! Alors, certes, c'est un moyen rapide (30 minutes pour 80% de la charge) de remplir ses batteries. Mais, le prix demandé frise l'abus et nous en parlions déjà dans notre dossier consacré aux bornes de recharge.

Jusqu'en janvier 2020, le tarif était fixe: 8 euros pour une recharge complète, ce qui était plus que raisonnable. Mais depuis lors c'est 0,79 euro par kilowattheure (kWh). Soit, pour notre recharge, pas loin de 80 euros. De quoi remplir une Porsche Cayenne essence pour effectuer plus de 500 km à la suite. Sachez que toutes les autres charges, sur d'autres aires d'autoroutes, des parkings, etc., ne dépassaient jamais les 15 à 20 euros pour la même quantité d'énergie délivrée. Bref, à moins de bénéficier d'un tarif préférentiel, évitez la recharge sur ces bornes!


20% de temps supplémentaire

Nous voici en vue de la frontière Suisse, direction le lac Léman où nous arrivons aux alentours de 20h00. À la jauge de carburant électrique de notre Kia, il reste 90 km. En tout, il nous aura fallu une petite douzaine d'heures pour parcourir ce trajet entrecoupé par 2 pauses d’une heure chacune. Plus une heure suite à notre erreur de sortie à l'approche de Reims.

En exceptant ce détour inutile, nous considérons que nous avons perdu +/- 1h30 par rapport à un voyage identique réalisé avec une voiture essence ou diesel. Celle-là permettrait de parcourir cette distance avec un plein, surtout en roulant comme nous l'avons fait avec cette électrique. À vous de juger si cette perte de temps est admissible, ou pas.

Kia
Nous avons eu de la chance, toutes les bornes sur notre parcours étaient libres... et fonctionnelles. Ce qui n’est pas toujours le cas.


À 70 km/h, tout roule en Kia e-Niro

Sur place, nous profitons des paysages magiques des environs de Lausanne et du lac Léman pour réaliser nos photos. Sur un parcours de +/- 100 km réalisé dans la journée, la jauge d'autonomie n’a pratiquement pas bougé: à peine 40 km décomptés.

Certes, ce fut à 70 km/h maximum mais c'est aussi grâce aux systèmes de récupération d’énergie lors des freinages et à chaque fois que l'on relâche l’accélérateur. Un frein "moteur" dosable grâce aux palettes au volant. Il faut un peu de temps pour s'habituer à rouler ainsi mais, au final, cela devient presque un jeu. Avec, à la clé, un gain en autonomie évident. Le retour, le lendemain, s'effectuera par un itinéraire légèrement différent mais avec un constat identique concernant les consommations.

À éviter si l'on veut aller loin: le 130 km/h (en France, 120 chez nous) de manière soutenue, quel que soit le profil de la route. C'est là que vous consommerez le plus et verrez l'autonomie chuter de manière significative. Dans ce cas, il faudrait prévoir un 3e arrêt le long du parcours. À chacun sa vision du voyage!

Kia
1h30 de plus qu’un même parcours avec un moteur thermique, soit 20% de plus.
A chacun d’estimer si c’est acceptable ou pas!


Fiche technique Kia e-Niro

  • Moteur: électrique ; 204 ch ; 395 Nm
  • Transmission: aux roues avant
  • Boîte: auto 1 rapport
  • L/l/h (mm): 4.375/1.805/1.560
  • Poids à vide (kg): 1.791
  • Volume du coffre (l): 451-1.405
  • Batteries (kWh): 64
  • Conso mixte (kWh/100 km): 14,3
  • CO2 (g/km): 0
  • Autonomie élec. moyenne (km): de 300 à 450
  • 0 à 100 km/h (sec.): 7,4
  • Vitesse maxi (km/h): 174
  • Prix (€): 42.940 (base)
  • TMC- Taxe circulation (Wal/Bxl/€): 61,5-83,56
  • TMC- Taxe circulation (Flandre/€): 0-0

Les atouts

  • Autonomie respectable
  • Confort général/insonorisation
  • Habitabilité/coffre/agréable au quotidien
  • Prix "correct" pour une 100% électrique performante

Les points faibles

  • Différence de prix par rapport aux versions thermiques
  • Autonomie sur autoroute, à vitesse soutenue
  • Quelques éléments de finition (plastiques)
  • Politique des options peu flexible (packs obligatoires)

Escapades en Wallonie

Infos partenaire: la Wallonie toutistique ne se limite pas aux Ardennes. Le sud du pays abrite une foule de pépites et beautés à découvrir. L'offre culturelle et de loisirs est immense et extrêmement variée.