Image
Le boom des vélos (électriques) pour femmes
Le vélo électrique a le vent en poupe. En 2017, ils représentaient pas moins de 45 % du nombre total de vélos vendus en Belgique.

C'est ce que révèle l'enquête annuelle de l’organisateur d’événements cyclistes Velofollies. Les chiffres indiquent que les ventes restent pratiquement stables, alors que les parts de marché du vélo électrique montrent une augmentation constante. Fait marquant: un nombre particulièrement élevé de vélos électriques pour femmes ont été vendus l’année passée.

Avec un peu plus de 485.000 vélos vendus en 2017, notre pays connaît une augmentation modeste de 2% par rapport à 2016. En comparaison: aux Pays-Bas, le nombre de vélos vendus baisse année après année de quelques pourcents (source: association RAI).

Parmi ces 485.000 vélos, le vélo électrique représente 45% de l’ensemble, contre 39,2% en 2016.

Un chiffre marquant: plus de 63% des ventes concernent des vélos pour femmes et, dans ce segment, la part de vélos électriques grimpe jusqu’à pas moins de 75,5%.

3 catégories

Une réglementation spécifique pour les vélos électriques est entrée en vigueur le 1er octobre 2016. Ces vélos sont répartis en trois catégories: le vélo électrique classique, le vélo motorisé et le ‘speed pedelec’.

Les principales différences entre le vélo électrique classique (ou ‘vélo avec moteur électrique d’appoint’) et le vélo motorisé? Pour utiliser ce dernier, vous devez avoir au moins 16 ans et devez aussi disposer d’un certificat ‘COC’ de conformité. La puissance du vélo électrique classique est limitée à 250 watts, alors que le vélo motorisé peut avoir une puissance maximale de 1000 watts.

Si le vélo motorisé fonctionne de manière autonome (s’il peut rouler sans avoir besoin de pédaler), une assurance responsabilité civile est nécessaire. Dans le cas du vélo avec moteur électrique d’appoint, on parle uniquement d’une assistance au pédalage. Concrètement, cela signifie qu’il faut pédaler pour faire démarrer le moteur du vélo.

La troisième catégorie, le speed pedelec, est actuellement le vélo électrique le moins populaire. Ce vélo peut atteindre une vitesse de 45 km/heure et appartient à la catégorie des cyclomoteurs de classe P (qui s'est ajoutée aux classes A et B).

5 caractéristiques et obligations pour le speed pedelec*

 

1. Immatriculation

Elle est obligatoire et doit se faire auprès de la DIV, comme pour une voiture. Si vous n'êtes pas encore en ordre, vous pouvez enregistrer votre deux-roues rapide jusqu’au 31 décembre 2018.

2. Permis de conduire

Un permis de conduire AM pour les cyclomoteurs ou B pour les voitures est obligatoire.

3. Casque

Le speed pedelec entre dans la catégorie des cyclomoteurs, le casque est donc obligatoire.

4. Assurance

L’assurance responsabilité civile est obligatoire à partir du moment où le moteur peut fonctionner de manière autonome. C’est le cas pour la plupart des speed pedelecs et certains vélos motorisés.

5. Code de la route

Avec des vitesses allant jusqu’à 45 km/heure, le vélo électrique, et particulièrement le speed pedelec, se rapproche plus du cyclomoteur: depuis le 1er octobre 2016, le code de la route pour les cyclomoteurs de classe P est en vigueur.

*(Source: SPF Mobilité)

Une indemnité vélo?

L’année dernière, le prix de vente moyen d'un vélo électrique s’élevait à plus de 2.325 euros. Une option pour récupérer une partie de votre investissement est de toucher une indemnité vélo.

Les employeurs peuvent octroyer une indemnité aux travailleurs qui effectuent l’entièreté ou une partie (par exemple à partir de la gare) de leur trajet domicile-lieu de travail avec leur vélo (électrique). Attention: cette indemnité n’est pas du tout obligatoire et dépend donc de la volonté de votre employeur. Vous voulez le/la convaincre? Voici 5 solides faits et chiffres pour y arriver*:

100 % déductible

L’indemnité vélo représente des frais entièrement déductibles jusqu’à 0,23 euro/ km parcouru pour l’entreprise, ce qui influence son résultat d’exploitation et fait baisser les impôts des sociétés qui y sont liés. L’indemnité n’est pas taxée par l’ONSS.

120 % déductible

Les investissements dans les infrastructures et accessoires pour vélos sont déductibles à 120%.

Stationnement moins coûteux

Il revient moins cher de prévoir des places de stationnement pour des vélos que pour des voitures. On met au moins 10 vélos sur une place de parking de voiture.

Moins de maladies

Diverses études confirment que les travailleurs se déplaçant à vélo sont moins souvent malades, et qu’ils sont plus productifs, en meilleure forme et moins stressés quand ils commencent leurs tâches.

Pas d’embouteillages

Les cyclistes ne sont pas bloqués dans les bouchons et sont par conséquent plus ponctuels pour arriver au travail.

*Source: Fietsersbond

Et encore ceci: l’utilisation du vélo (électrique) pour les trajets domicile-lieu de travail renforce aussi l’image de marque de votre entreprise, cela parlera peut-être à votre employeur!


Source: Enquête menée auprès d’environ 1500 marchands de vélos en Belgique (www.velofollies.be)

Je partage ce contenu