Image
Entretien voiture avant l'hiver

Comment les automobilistes du plat pays envisagent-ils la saison froide? Y sont-ils bien préparés? Qu’est-ce qui les inquiète? Autant de questions abordées dans le baromètre d’hiver de Touring.

Un sondage effectué en octobre 2018 par Touring avec l’aide d’Indiville lève un coin du voile sur l’attitude des automobilistes belges vis-à-vis de l’hiver.

Bien préparés…

Plus de la moitié des 3.557 automobilistes interrogés déclarent se rendre au garage avant l’hiver pour un check-up complet de leur voiture afin de bien la préparer à la saison hivernale. Ils sont aussi plus de la moitié à vérifier régulièrement le réservoir de leur lave-glace, et un tiers à faire de même avec leur niveau d’huile et leurs phares.

Côté matériel, si la majeure partie des conducteurs disposent d’une trousse de secours et d’un grattoir, ils sont aussi plus de 40% à se montrer prévoyants et à emporter du carton pour protéger leur pare-brise et des câbles de démarrage en cas de panne de batterie. Une explication possible: un automobiliste sur deux a déjà été victime d’une panne en hiver.

Et même formés!

Une minorité d’automobilistes prudents (15%) a même poussé la prévoyance jusqu’à prendre des cours de conduite sur sol glissant, même si, pour la plupart, ces cours remontent à plus de 5 ans. Les Belges qui se rendent en voiture aux sports d’hiver - 1 personnes interrogée sur 3 - sont plus nombreux à déclarer avoir suivi ces cours.

Le verglas, la pluie et la neige, tourments de l’automobiliste

Parmi les plus grandes craintes du conducteur hivernal, le grésil arrive en première position, suivi des routes glissantes et enfin du brouillard et des averses. Un automobiliste sur 10 a d’ailleurs déjà eu un accident en hiver.

Les pneus hiver, ces mal-aimés?

Et pourtant, malgré ces craintes et les nombreux articles que nous avons déjà publiés sur le sujet, à peine plus de la moitié (56%) des conducteurs interrogés déclarent utiliser des pneus hiver. Plus la voiture est récente, plus le pourcentage est important. De même, les pneus hiver sont plus populaires auprès des plus gros usagers de la route (plus de 20.000 kilomètres par an) et des fans de sports d’hiver: ils sont près de 80% à en avoir fait placer sur leur véhicule.

Parmi les raisons évoquées par celles et ceux qui boudent les pneus hiver, les trois principales sont: un trop faible kilométrage parcouru en hiver, le fait que les hivers ne sont pas assez rigoureux chez nous, et le prix. L’occasion de rappeler que les pneus hiver sont plus efficaces que les pneus été dès que la température descend en dessous de 7°C, ce qui arrive très souvent chez nous dès l’automne. Pensez-y!

Je partage ce contenu