Image
vélo en ville
29 mars 2017
Des travaux sont encore prévu cette année en Belgique. La question de la mobilité se pose de plue en plus, surtout dans la capitale. Pourtant, des solutions existent, et d’autres villes les ont déjà mises en place. Petit tour européen de la mobilité.

Anvers planche pour la décongestion

Il ne faut pas forcément aller loin pour trouver des initiatives de mobilité alternative. Anvers, par exemple, soutient plusieurs projets sous le slogan "Slim naar Antwerpen" (plus malin vers Anvers):

  • Cloudbike est un système de vélos partagés qui vient compléter l’offre "Velo" proposée au centre-ville.
  • jobruil.be est une plate-forme web sur laquelle les personnes occupant la même fonction dans différentes entreprises peuvent permuter pour se rapprocher de chez eux, et donc faire moins de kilomètres.
  • Mellowcabs propose des véhicules électriques compacts positionnés dans des endroits stratégiques afin de couvrir les premiers ou derniers kilomètres des navetteurs.
  • Taxistop propose plusieurs services dont le covoiturage.
  • Bike2Go permet aux entreprises de proposer des vélos électriques à leurs collaborateurs.

Copenhague, capitale européenne du vélo

Avec près de 265.700 vélos et 454 km de pistes cyclables, Copenhague est devenue la capitale européenne du vélo. Depuis 40 ans, la ville met en avant ce mode de transport. Aujourd’hui, 56 % des étudiants et des travailleurs se rendent au travail à vélo. La petite reine est si emblématique que même les touristes s’y mettent. À peine arrivés, il n’est pas rare que ceux-ci préfèrent louer un vélo plutôt qu’une voiture. La ville fait d’ailleurs tout pour assurer la sécurité des cyclistes, par exemple avec ses pistes cyclables peintes en bleu électrique. Et ça fonctionne: Copenhague est une des villes européennes qui compte le moins d’accidents de circulation, et le chiffre décroît chaque année.

Des subventions pour les éco-citoyens

Quelques pays, comme la France et la Suisse, proposent des subventions aux personnes qui se tournent vers des méthodes de transport écologiques. En France, l’aide s’élève au minimum à 200 € lors d’un achat électrique. En Suisse, la ville de Gland a beau héberger l’ancien pilote de F1 Michaël Schumacher, elle propose une réduction de 20 % sur l’abonnement aux transports en commun, et de 80 % sur les abonnements PubliBike (offre de vélos partagés comme Villo à Bruxelles).

Bien sûr, d’autres cités font des efforts pour décongestionner leurs routes: aux États-Unis, plusieurs villes ont mis en place une gratuité partielle des transports en commun, tandis que certaines communes de France proposent la gratuité totale de ces services.

Je partage ce contenu
18 mars 2020

Mobilité, voyages, ce que le coronavirus change

La crise du coronavirus implique de profonds changements dans notre quotidien. En tant qu’acteur majeur de la mobilité et du secteur du tourisme, Touring tente de vous informer et de vous conseiller sur l’évolution de la situation. Retrouvez ici les nouvelles récentes sur l’épidémie et son impact sur vos déplacements et vos voyages.