Image
Coxyde
Admirer les pêcheurs de crevettes, surfer, bien manger, se promener dans les dunes, se reposer... A Coxyde, les plaisirs sont multiples.


Dans le cadre de notre "Tour de Belgique", nous avons repris ce reportage dans lequel nous avons emmené 4 membres sur la Côte belge et leur avons offert un cours de surf. Pendant le voyage, nous avons également (re)découvert d'autres belles facettes de Coxyde et de ses environs.


Nous entamons notre matinée à Coxyde au Kiss My Coffee. Le café y est encore préparé et servi dans les règles de l’art. Nous commandons également du granola Maison. Cependant, nous ne sommes pas venus ici pour nous réconforter, mais bien pour surfer. Les deux plus jeunes participants au voyage, Maxime et Benjamin, ont fait deux heures de route et aimeraient se mettre dans le bain dès leur café terminé.


Pêcheur de crevettes

Coxyde pêcheur de crevettes


Ils devront toutefois attendre que Stefaan Hancke sorte de l’eau. Stefaan n’est pas un surfeur, mais un pêcheur de crevettes à cheval. Nous le rencontrons à sa sortie de l’eau, perché sur son robuste Brabançon. Dans son sillage, la prise du jour. Celle-ci est limitée, soupire-t-il. Mais cela n’enlève rien à l’authenticité de sa prestation, en témoignent les nombreux spectateurs qui immortalisent ce tableau exceptionnel. Si exceptionnel que cette activité locale a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO fin 2013.


Du vent mais pas de vagues

Prochain arrêt à Coxyde: le club de surf Windekind, situé environ 1,5 kilomètre plus loin. Benjamin et Maxime se frottent déjà les mains, mais selonl’instructeur Sven Fransen, les conditions météorologiques ne sont pas vraiment idéales. Sven: “Nous ne partons jamais tout de suite en mer avec des novices. Habituellement, nous commençons sur un lac à proximité. D’ailleurs, la marée est encore trop basse pour l’instant. Je vous suggère, dans un premier temps, d’aller prendre un verre et de manger. Nous verrons ensuite.” Ce sera un petit en-cas. En terrasse, car le soleil est de la partie. Le vent nécessaire s’est aussi invité. Mais il ne doit pas souffler trop fort. Et idéalement, la mer doit être calme.


Cela fait beaucoup de conditions, mais celles-ci sont nuancées et arrosées d’une Brugse Zot. Seul Benjamin ne suit pas le mouvement. Il se donne du courage avec un Schweppes Agrumes bien frais. Il fait beaucoup de sport, laisse-t-il échapper. Maxime secoue la tête et lui dit qu’il ne devrait pas être si modeste: “Benjamin, tu es un triathlète!” Nos amis flamands Ben et Nico ne peuvent s’empêcher d’intervenir et avouent qu’ils ont déjà surfé. Même si c’était il y a plus de trente ans.


A l’eau!

Coxyde - surf


Dans l’intervalle, tous les éléments se mettent en place. Le mercure se stabilise autour de 23 degrés, il souffle une légère brise et seules de petites vagues terminent leur course sur le sable. Parfait, décide Sven. Place aux instructions et aux exercices sur la terre ferme. Mais très vite, Sven écourte les exercices, se fiant à l’enthousiasme et à l’attitude sportive du groupe. Ben est le premier à se lancer et se retrouve soudain à 50 mètres au large. Voile dressée, parfaitement maîtrisée. Est-il parti à la dérive ou a-t-il “surfé” jusque-là? Personne ne l’a vu, car le reste de la troupe était trop occupée à se relever de ses chutes.


Après Ben, Benjamin parvient à apprivoiser sa voile et sa planche se met en mouvement. Dans l’eau, Sven tente d’entraîner nos quatre membres en même temps. Pas simple, mais ils parviennent rapidement à trouver l’équilibre entre planche, voile et vent. Au bout d’un moment, Maxime en a assez de la coordination planche-voile et en profite pour subtiliser le paddleboard de Sven. “Je préfère ça”, crie-t-il après un instant. Avant d’enlever sa combinaison de plongée et de piquer une tête. Il est suivi de Benjamin. Ben et Nico confirment: l’eau est délicieuse. L’activité se termine par une séance photo. Le photographe n’hésite pas une seconde: quatre hommes, des planches de surf... on dirait les Beach Boys! Même les deux jeunes apprécient la comparaison.


Gastronomie à la table du chef

Après l’effort, le réconfort. Nous avons réservé, à Coxyde, une table au restaurant Oh à Saint-Idesbald. À deux pas de notre hôtel, car nous avons l’intention de lever - un peu - le coude. À l’arrivée, la très convoitée “table du chef” est dressée pour nous. La table semble flotter au-dessus d’une pièce d’eau et nous avons vue sur l’effervescence en cuisine. Quel honneur! Le reste est un pur régal parfaitement orchestré, du point de vue des mets et des vins. Nos membres proclament à l’unanimité qu’il s’agit d’une adresse de choix pour les fins gourmets.


240 hectares de dunes

Coxyde-dunes


Le lendemain matin, nous terminons notre court séjour à Coxyde par une promenade dans les dunes. Rendez-vous est pris à 10 h 30 au centre d’interprétation De Doornpanne, qui abrite une exposition permanente sur le captage de l’eau dans les dunes et la riche faune et flore de la réserve naturelle de 240 hectares. Nous sommes accompagnés d’un guide, qui nous fait découvrir les plus beaux endroits de la réserve. Nos voyageurs sont impressionnés. Ils ne s’attendaient pas à une telle variété de dunes et à une vue aussi imprenable. Nous l’admirons lorsque nous arrivons au sommet du Hoge Blekker, la plus haute dune de la Côte, culminant à 33 mètres. Le week-end se clôture par un lunch au Eethuis ’t Blekkertje, qui se trouve à proximité du Hoge Blekker. S’ils y servent des croquettes de crevettes? Évidemment. Envisageriez-vous de passer un week-end à la mer sans goûter nos emblématiques crevettes grises? Jamais!


Le verdict

Les quatre membres étaient invités pour faire du surf en mer. Une réussite, selon toute la troupe. Si cela ne tenait qu’à Benjamin, l’expérience aurait pu être plus animée. Plus de vent, plus de vagues. Ben et Nico se remémorent avec satisfaction leurs exploits nautiques et ajoutent les restaurants Oh et Eethuis’t Blekkertje à leur liste de recommandations culinaires. S’ils y retourneront? Quelle question! Quel Belge n’aime pas notre littoral et ses multiples plaisirs?


Coxyde en pratique

La voiture est peut-être le moyen de transport préféré pour se rendre à la côte (via l’E40 en direction de Bruxelles puis en direction de Furnes), mais sachez que depuis Gand et Bruxelles, vous pouvez vous rendre directement à Coxyde en train (ligne Bruxelles - La Panne).


Astuce si vous planifiez un week-end à la mer: consultez l’offre Happy Trip qui combine un logement (hôtel, chambre d’hôtes, etc.) avec des transports publics à un prix super intéressant (train/tram/bus): www.westtoer.be/happytrip.


Où loger?

Sur visitkoksijde.be, vous trouverez un large éventail de possibilités d’hébergements: hôtels, chambres d’hôtes, campings, maisons de vacances, etc. Dans le cadre de ce voyage, nous avons séjourné au Soll Cress, un hôtel familial à 150 mètres à peine de la plage Plus d’infos: sollcress.be


Encore plus de bons plans?

Cliquez sur Tour de Belgique et fouillez parmi les centaines d'autres idées que nous avons rassemblées pour vous par province.


Si vous souhaitez planifier votre propre itinéraire, consultez notre mode d’emploi RouteYou. En seulement 4 étapes, vous pouvez créer votre propre itinéraire à pied, à vélo, à moto ou en voiture.


Partez l’esprit tranquille et consultez aussi nos formules de dépannage. Avec Touring Move On Belgium, nous vous aidons à vous sortir de vos problèmes partout en Belgique, que vous soyez en route à moto, à vélo ou en voiture !

Je partage ce contenu