Image
voiture hybride

Les voitures 100% propres n’existent pas. En revanche, vous pouvez fortement réduire vos émissions grâce aux véhicules hybrides et hybrides plug-in.

Il n'y aura jamais de voitures "100% propres" mais ce que nous qualifions de voiture "0 émission" serait, dans l'idéal, une auto électrique (ou à hydrogène) rechargée avec de l'énergie issue du renouvelable… En attendant, les systèmes hybrides et hybrides plug-in permettent à la fois de moins consommer et donc d'émettre moins d'émissions polluantes.

Une hybride, c’est quoi?

Rappelons ce que sont les hybrides: une association entre un moteur thermique "classique" (majoritairement à essence mais parfois en diesel) et un - ou plusieurs - moteur(s) électrique(s). Ce dernier ne fonctionne généralement qu'à faible vitesse et permet - sur de très courtes périodes - de rouler en mode électrique.

Quant au "plug-in" il s'agit d'un système hybride que l'on peut recharger sur le secteur. Les batteries sont plus conséquentes que sur un hybride normal, ce qui offre une autonomie 100 % électrique approchant les 50 km. Une distance suffisante pour un trajet urbain. Les premières sont moins onéreuses que les secondes.

Astuce: Si vous voulez vraiment moins consommer, n'hésitez pas à prendre un cours d'éco-conduite. Grâce à cela vous obtiendrez d'excellents résultats tant avec l'une qu'avec l'autre de ces solutions.

Coûts et fiscalité des hybrides et plug-in

  • En Wallonie et à Bruxelles: Les voitures hybrides et plug-in ne bénéficient pas vraiment d’abattements fiscaux pour les particuliers si ce n’est que leur fiscalité est calculée sur le nombre de kW du moteur thermique.
  • En Flandre, les hybrides sont favorisées grâce à une fiscalité orientée sur la consommation et l’impact du véhicule sur l’environnement. De plus, les voitures dont les émissions sont situées en dessous des 50 g/km se voient dispensées de la taxe de mise en circulation et de la taxe annuelle.

A l'usage

A la pompe à essence, la différence entre hybride et plug-in se fait ressentir. Prenons un exemple concret - la Toyota Prius - pour comparer les deux.

  • Hybride: la conso tourne aux alentours des 5 l/100 km.
  • Plug-in: peut descendre (en conditions réelles) jusqu’à environ 3 l/100 km.

Evidemment, la plug-in nécessite d’être chargée sur le secteur. Sa batterie de 8.8 kWh lui offre une autonomie en mode "full électrique" de +/- 50 km. Lorsque celle-ci est déchargée, c’est le moteur thermique qui prend le relais. Ce dernier souffre alors d’un handicap de poids: 180 kg par rapport à une Prius "normale".

Conclusion: Plus encore que l'hybride, la plug-in est donc plus intéressante sur des petits trajets que sur autoroute.

Véhicule hybrides et plug-in: un budget costaud

Plus chers que des véhicules à essence, les hybrides représentent un surcoût important pour les particuliers. Exemple avec la Prius: 30.310 euros en hybride, 41.980 euros en plug In. Une différence difficile à rattraper à l’usage.

Les avantages des hybrides et plug-in

  • Agrément de conduite / silence de fonctionnement (électrique)
  • Consommation moindre que pour le moteur essence "simple"
  • CO2 plus faible (taxes)
  • Bonnes sensations de puissance (2 moteurs ensemble)
  • Coûts d'entretiens réduits (moins de freins, pas d'embrayage, pneus…)
  • Technologie qui incite à consommer moins

Les inconvénients des hybrides et plug-in

  • Prix d'achat encore élevés (surtout en plug-in)
  • Moteur thermique parfois bruyant (transmission CVT)
  • Manque de frein moteur
  • Poids tractable limité
  • Consommations (très) variables en fonction de la conduite adoptée
Je partage ce contenu