Image
Renault Clio E-Tech

Pionnier de l’automobile électrique avec ses Zoé et Kangoo, Renault se lance désormais dans l’hybridation.


Le premier modèle à en profiter est la Clio, baptisée E-Tech, dotée d’une chaîne de traction hybride classique et efficace.


En résumé, 30 secondes chrono!

Le segment de la Clio compte une bonne dizaine de concurrentes de poids. Pour se distinguer de la masse, la française se dote d'une motorisation "full hybrid" qui permet de rouler en 100% mode électrique sur de petites distances. Comme les autres membres de la famille, cette Renault Clio E-Tech offre un confort de haut rang ainsi qu'une tenue de route supérieure à la moyenne. Les consommations sont étonnantes: moins de 5 litres/100 km avec des passagers et des bagages à bord! Évidemment avec cette technologie avancée, cette version hybride est plutôt onéreuse. Heureusement, c’est la mieux équipée de la gamme.

Renault Clio e-tech
L’essai de cette version prototype s’est déroulé avant le confinement, la voiture devrait être disponible cet été.


Le segment

Contrairement à la plupart des citadines hybrides dévoilées au dernier Salon de l’auto à Bruxelles, il ne s’agit pas ici d’une hybridation légère "mild-hybrid", mais bien d’un véritable système "full hybrid" capable de rouler de manière 100 % électrique dans certaines situations. Quant au segment (type de carrosserie) de la Clio, c'est le plus concurrentiel chez nous. Toutes les marques généralistes en proposent comme la Polo de VW, Corsa d'Opel, 208 chez Peugeot, Ibiza pour Seat, Fabia chez Skoda ou Yaris chez Toyota. La liste est encore longue.

Un design classique
Contrairement à sa concurrente directe, Peugeot 208, cette nouvelle Clio n’innove pas côté design.


Ce qui change

L’ancienne Clio a séduit par son look. La nouvelle apparue l'an dernier (et 5e du nom) conserve donc la même robe ainsi que son architecture à 5 portes avec poignées arrière noyées dans la carrosserie. Le break n'est, en revanche, pas reconduit. Ce qui change pour cette Renault Clio E-Tech, c'est évidemment la partie motrice liée à l'hybridation. Car si Renault peut assumer son art de la voiture électrique (avec la Zoé notamment), ce n’est pourtant pas de cet engagement que la marque a tiré les enseignements pour la mise au point de ses hybrides, mais bien de sa présence en Formule 1. Et plus précisément en adaptant l’usage du KERS. Il s'agit d'un système de récupération de l’énergie cinétique au freinage redistribuée ensuite pour faciliter les dépassements, notamment.

Renault Clio e-tech
Les lignes connues de la Clio ne changent pas beaucoup d’une génération à l’autre.


À l'intérieur

Si l’extérieur change à peine, l’habitacle a par contre été entièrement revu. Le mobilier stylé paraît mieux fini que par le passé. La Renault Clio E-Tech passe aussi à l’ère numérique : les classiques cadrans font place à un écran multifonction (de 7 ou 10 pouces), sur lequel la carte de la navigation peut s’afficher en grand. On trouve également de série une tablette centrale tactile de 9,3 pouces, soit la plus grande de la catégorie. Celle-ci commande un système multimédia connecté, compatible avec Apple CarPlay et AndroidAuto. La Clio s’offre aussi de nombreuses aides à la conduite, dont un freinage automatique d’urgence de série, qui détecte également les piétons et cyclistes.


Sous le capot

Cette Renault Clio E-Tech est dotée de trois moteurs. Le 1.6 l essence de 91 ch (67 kW) emprunté à Nissan est complété de deux unités électriques: un alternodémarreur haute tension de 15 kW (20 ch) et un moteur électrique de 35 kW (48 ch). Selon les conditions, ce dernier est capable d’animer seul les roues avant sur quelques kilomètres grâce à sa batterie de 1,2 kWh. Celle-ci peut être rechargée par l’énergie récupérée au freinage, optimisée grâce à un mode de régénération "Brake" sur la boîte de vitesses, ou alimentée par le moteur électrique. La batterie ne peut cependant pas être branchée sur le secteur puisqu’il ne s’agit pas d’un plug-in.

Motorisation full hybrid
La Clio embarque une unité qualifiée de “full hybrid”.


De la puissance à la demande, de la douceur aussi

S’agissant d’une hybride Série-Parallèle, la Renault Clio E-Tech offre trois modes de fonctionnement. Le "gros" moteur électrique et le bloc essence peuvent travailler individuellement. Mais ces trois-là peuvent également travailler ensemble en cas de forte sollicitation. La puissance cumulée du système atteint alors les 140 chevaux, soit la puissance la plus élevée proposée sur la nouvelle Clio jusqu’à présent.

L’architecture fait également en sorte que le moteur électrique continue à "pousser" pendant les phases de passages des rapports, puisque la Renault est dotée d’une boîte de vitesses à rapports classiques, pas une CVT donc. Les accélérations sont ainsi d’une linéarité parfaite. Et puisque les redémarrages se font d’office en mode électrique, la douceur prédomine réellement sur la route, même si tout n’est pas encore parfait sur les modèles de présérie que nous avons pu essayer.

La transition entre les moteurs essence et électrique était encore trop perceptible et trop audible en usage normal. Mais les ingénieurs nous ont assuré que tout cela serait gommé sur les versions définitives qui sortiront bientôt.

Chaîne cinématique
Les batteries situées à l’arrière participent aux moindres consommations mais aussi à l’équilibre général.


Économies bien réelles

Cette Renault Clio E-Tech se veut naturellement l’une des plus vertueuses de la gamme, affichant moins de 100 g/CO2/km selon les normes WLTP. Le gain de consommation pourrait ainsi atteindre 40 % par rapport à un moteur thermique équivalent, et plus encore sur des trajets essentiellement urbains où 80 % du temps de roulage pourrait être effectué en mode électrique selon Renault. Et c’est vrai que la citadine a tendance à couper spontanément son moteur thermique lorsque les conditions de roulage s’y prêtent… et surtout à rester assez facilement en mode 100 % électrique tant que la charge de sa batterie le lui autorise (3-4 km maximum).

L’agrément est donc au rendez-vous, et l’économie de carburant bien réelle. Lors de notre essai (par temps froid) sur un parcours mixte (route & ville), à trois occupants et en conditions réelles (clim et multimédia actifs), l’ordinateur de bord s’est figé sur une moyenne de 4,6 l/100 km au moment de rendre les clés. Une excellente valeur.

logo E-Tech
L’agrément de l’hybride se situe surtout en trajets urbains.


La suspension offre un bon compromis

En option on trouve un système de pilotage semi-automatique avec régulateur de vitesse actif, qui garde ses distances avec le véhicule qui précède et suit automatiquement les bandes de circulation lorsque celles-ci sont bien visibles. Mais on préfère prendre le volant en mains, d’autant que cette nouvelle Clio est plus vive que sa devancière, grâce à un train avant plus rigide et une direction plus directe et moins artificielle. Le modèle conserve aussi son toucher de route moelleux. Un beau compromis confort/tenue de route.

Tenue de route à la française
Une direction agréable pour un ensemble châssis plaisant, un vrai plus sur cette Clio.


Budget

Au moment de rédiger nous n'avions pas encore reçu les fiches techniques et les tarifs des options concernant cette version spécifique essayée avant le confinement. La crise liée au coronavirus n'a évidemment pas arrangé les choses. Nous complèteront ces "absences" dès que possible. En attendant, sachez qu'une Clio e-tech est proposée à presque 22.000 euros. Cela peut paraître cher mais il faut tenir compte de 2 choses. Un, la technologie de pointe qui a un prix. Deux, un équipement supérieur à la moyenne concernant la famille Clio. A titre de comparaison, la Toyota Yaris hybride, véritable concurrente directe est proposée entre 20.610 et 24.700 euros suivant les versions.


En conclusion

Quand la Clio propose une version "hybride", elle ne fait pas dans la demi-mesure, c'est une véritable "full" hybride. Cela se ressent au volant avec des capacités d'accélérations franches et un confort de route évident . Reste que pour profiter pleinement de cette technologie et de consommer effectivement moins, il faut adapter sa conduite. Le point le plus ennuyeux ici concerne les tarifs. En effet, s'ils ne sont pas plus élevés que ceux de la concurrence, ils pourront en rebuter plus d'un dans ce segment des citadines polyvalentes.

En conclusion
La version “E-Tech” se situe évidemment au sommet de la gamme Clio.


Fiche technique

  • Moteur: 4 cylindres, essence, 1.598 cm3, 91 ch + moteur électrique 15 kW + moteur électrique 35 kW
  • Transmission aux roues avant
  • Boîte: automatique 4 rapports + automatique 2 rapports (élec)
  • L/l/H (mm): 4.050/1.798/1.440
  • Poids à vide (kg): 1.287
  • Volume du coffre (l): 391
  • Réservoir(l): 39
  • 0 à 100 km/h (sec.): 9,8
  • Vitesse maxi (km/h): 186
  • Conso. Mixte (l/100 km): 4,3
  • CO2 (g/km): 96 g/km (WLTP)
  • Prix: de € 21.100 à € 26.400


Les "plus"

  • Agrément
  • Douceur du système
  • Consommation réelle
  • Boîte "normale"


Les "moins"

  • Transition essence/électrique perceptible (présérie).
  • Réservoir d’essence légèrement plus petit
  • Prix élevé sur finitions haut de gamme
  • Multimédia capricieux
Je partage ce contenu