Image
radars / trajectcontrole
2 octobre 2018

Êtes-vous déjà passé sur une portion de route équipée d’un radar tronçon? Ces engins sont capables de déterminer votre vitesse moyenne… et de vous envoyer une contravention si vous avez dépassé la limite autorisée. Combien sont-ils?

La semaine dernière, la Région wallonne a annoncé l’installation de 4 nouveaux radars tronçons sur son territoire. Ceci portera à 5 le nombre de ces radars équipant les routes wallonnes.
En Flandre, ils sont déjà au nombre de 55, et les autorités prévoient d’en installer 70 autres d’ici la fin de la législature. Bruxelles en compte un seul, dans le célèbre tunnel Léopold.

Autopsie d’un radar tronçon

Les radars tronçons permettent de contrôler la vitesse d’un véhicule sur une portion de route. Un premier radar sert de déclencheur. Le deuxième radar est placé un peu plus loin — entre 5 et 30 km en fonction de la vitesse autorisée.
Le système relève le temps mis par chaque véhicule pour parcourir le tronçon, et en déduit la vitesse moyenne du véhicule sur le tronçon.
Si cette vitesse moyenne est supérieure à la vitesse autorisée sur la route en question, le propriétaire du véhicule recevra un procès-verbal.  

Meilleure sécurité routière?

Le principal argument en faveur de l’installation des radars tronçons est la sécurité routière:

  • D’une part, les radars tronçons éviteraient le fameux "coup de frein" des conducteurs "pressés" au moment où ces derniers réalisent qu’ils approchent d’un radar à une vitesse excessive.
    Or, de tels coups de frein peuvent surprendre les autres usagers, et provoquer des accrochages, voire des accidents.
    Les radars tronçons, en permettant une adaptation graduelle de la vitesse, seraient donc plus sûrs.
  • D’autre part, comme les radars tronçons mesurent la vitesse sur une portion de route et non à un point précis, leur capacité à effectivement réduire la vitesse des automobilistes dans les zones où ils sont installés serait nettement plus importante.

Moins d’accidents

VIAS – le nouveau nom de l’Institut belge pour la sécurité routière — s’est penché sur ces affirmations dans l’édition de juillet de son magazine en analysant les résultats de plusieurs études menées en Belgique et dans l’Union européenne.
Selon ces études, les radars tronçons permettent de réduire de 30 % en moyenne le nombre d’accidents, contre 20 % pour les radars classiques. Mieux encore: les radars tronçons font baisser de 56 % le nombre d’accidents graves !

Vitesse réellement diminuée

La raison de cette baisse plus importante du nombre d’accidents? Un effet nettement plus perceptible sur la vitesse des véhicules dans les zones contrôlées. Dans les zones équipées de radars classiques, la vitesse moyenne des automobilistes baisse de 4 km/h après l’installation d’un radar, et le nombre d’infractions constatées de 53 %. Mais cette baisse est hélas concentrée juste avant et après le radar.

Du côté des radars tronçons, l’effet est plus important, et sur une portion de route plus longue. Ainsi, explique VIAS, une étude menée sur l’autoroute E40 a permis de constater une baisse de 5 km/h de la vitesse moyenne sur le tronçon de 7 km contrôlé par ce radar, et une baisse de 71 % des infractions constatées.
Mieux, l’étude a mis en évidence un effet de "contagion": la vitesse moyenne a également baissé dans les zones situées avant et après le tronçon contrôlé.
Enfin, la vitesse semble devenue plus homogène, et les changements de bande moins fréquents dans la zone étudiée.

Contraventions valables?

Avant de pouvoir servir de base à l’établissement de procès-verbaux, tous les systèmes de mesure de la vitesse des usagers de la route doivent faire l’objet d’une homologation.
C’est le cas depuis longtemps pour les radars "classiques".
Mais les radars tronçons ne sont pas en reste: VIAS a entamé les tests nécessaires à l’homologation des nouveaux radars tronçons. D’ici peu de temps, tous les radars tronçons seront donc bien homologués.

Un conducteur averti en vaut deux. Et après tout, comme le dit le proverbe, rien ne sert de courir…

Je partage ce contenu
2 avril 2020

5 conseils pour une maison saine

Aujourd'hui, nous passons plus de temps à l'intérieur qu'à l'extérieur et cela a des conséquences sur l'air qu'on y respire. Pour rester en bonne santé, veillez à ce que votre maison soit saine. Voici 5 conseils et un conseil en bonus pour vous remonter le moral.