Image
Peut-on voyager avec des problèmes de santé?

Tout le monde ne peut pas voyager en toute insouciance en voiture, en avion, etc. À quoi faut-il faire attention si vous avez de l’asthme? Ou un pacemaker? Et si vous souffrez d'une maladie cardiaque ou vasculaire?

Vous y pensez rarement, mais si vous avez des problèmes de santé, mieux vaut réfléchir à deux fois avant de prendre l’avion ou la voiture.

Informez-vous!

Si vous avez un problème de santé et que vous prévoyez un voyage en avion, vous devez en informer la compagnie aérienne de votre choix. Mieux vaut le faire bien à l’avance pour éviter d’apprendre à l’aéroport que certaines maladies vous interdisent de monter à bord.

Si vous ne savez pas par où commencer, vous pouvez vous adresser à votre médecin traitant. Il connaît certainement le MEDIF. Il s’agit d’un formulaire de renseignements médicaux utilisé par les compagnies aériennes. Si vous avez besoin d’un chien guide, d’assistance médicale à bord, d’une civière, d’une chaise roulante, de repas spéciaux, d’oxygène ou autres, ce formulaire vous permet de vérifier si vous êtes autorisé à voler avec la compagnie de votre choix. S’il vous faut de l’oxygène en cours de vol, indiquez-le à temps, car vous ne pouvez pas en emporter dans votre bagage à main.

Autre élément important: les compagnies aériennes utilisent des listes répertoriant les maladies avec lesquelles on ne peut pas voyager. Concrètement, cela concerne les troubles cardiaques sérieux ou sévères, les patients psychotiques, les personnes qui ont une maladie contagieuse ou transmissible, etc. En bref, si vous hésitez, renseignez-vous auprès de votre compagnie aérienne et demandez le formulaire MEDIF. Attention: Les listes et règlements peuvent varier d’une compagnie aérienne à une autre. Voici un exemple d’une attestation MEDIF (Brussels Airlines).

Le médecin traitant doit ou peut également vous procurer les documents adéquats au cas où ce serait nécessaire et/ou utile. Mais même si ce n’est pas indispensable, mieux vaut emmener une lettre de votre médecin (traitant). C’est le cas pour les personnes qui voyagent avec un pacemaker ou un défibrillateur implantable. Vous aurez donc une excuse plausible si vous déclenchez les alarmes au contrôle douanier. C’est également valable pour les personnes qui ont des implants métalliques dans le corps: un document médical peut éviter les discussions pénibles.

Problèmes de pressurisation

Pendant le vol, la pression de l’air et l’oxygène diminuent de manière considérable. Ce n’est pas la combinaison idéale si vous souffrez d’anémie. Renseignez-vous donc bien auprès de votre médecin (et vérifiez également le formulaire MEDIF).

Si vous souffrez de kystes pulmonaires ou d’un récent pneumothorax, les changements de pression peuvent vous incommoder.

A cause de la faible pression, les gaz se dilatent dans nos intestins. Les personnes qui voyagent avec un sac de colostomie ont tout intérêt à consulter leur médecin traitant.

Des lunettes au lieu des lentilles

L’air très sec, typique à bord d’un avion, joue souvent les trouble-fêtes. Un conseil classique est de boire beaucoup, mais cela a peu d’intérêt pour les personnes qui portent des lentilles. Vous pouvez emporter une quantité limitée de solution pour lentilles à bord mais si vous avez la possibilité de porter des lunettes, mieux vaut le faire.

Quand pouvez-vous rouler en voiture (ou pas)?

Vous avez la jambe plâtrée ou venez de subir une opération lourde? Conduire une voiture n’est donc pas une option. Tout comme pour voyager en avion, rendez-vous d’abord chez votre médecin traitant. Il ou elle a le devoir de vous confirmer si vous satisfaites aux normes minimales pour pouvoir conduire. Le médecin peut, par exemple, décider si votre médication vous autorise à prendre le volant ou pas.

Pour les affections permanentes, d’autres règles sont en vigueur. Pour savoir si vous satisfaites aux normes médicales minimales définies par la loi pour un permis de conduire, vous pouvez vous adresser à l’Institut VIAS. Consultez les documents (CARA) et discutez-en éventuellement avec votre médecin traitant.

Important: Informez toujours votre assureur de vos problèmes médicaux afin de ne pas perdre vos droits en tant qu’assuré!

Tomber malade à l’étranger

Cela arrive souvent: vous êtes en pleine forme au moment de partir et vous tombez malade une fois arrivé à destination. Sachez que vous pouvez prévenir un grand nombre de maladies en vous informant au préalable. Dans cet article nous vous expliquons comment gérer entre autres, la tourista, l’hépatite A, la fièvre typhoïde ainsi que la meilleure manière de protéger les enfants contre les petits inconforts.

Vous avez encore des doutes? Assurez-vous d’avoir une bonne assistance voyage et si des questions urgentes subsistent à propos de votre prochain voyage, contactez notre ligne info: 0800 24 024.

Je partage ce contenu