Image
conduite_automne

Ce ne sont pas encore les frimas de l'hiver, la neige ou le verglas mais ce ne sont plus les routes rassurantes de l'été. L'automne, sur les routes, peut devenir traître. Voici 5 moyens de gérer la situation sans peine...

Les mois d'octobre et de novembre sont parmi les plus problématiques de l'année concernant la sécurité routière. Que nous soyons automobilistes, (moto)cyclistes ou piétons, les dangers se multiplient. Plusieurs facteurs expliquent cela:

  • La baisse de la luminosité
  • Le changement d'heure
  • Les conditions météo défavorables
  • Les conditions de circulation qui se dégradent

Pour déjouer ces pièges, pas de recette miracle mais un peu de bon sens:

1. Voir et être vu

Pour la vision, soyez attentifs à deux points: vous-même et votre véhicule.

Concernant votre vision une récente étude a montré qu'une personne sur trois seulement avait déjà subi un examen de la vue dans sa vie! Et plus de la moitié d'entre elles n'ont pas fait vérifier leurs yeux au cours des cinq dernières années. Or la vue représente 90% des informations nécessaires à la conduite. Bref, si ce n'est déjà fait, un petit bilan s'impose!

Faites également attention au soleil bas aux heures de pointe, matin et soir. Ce sont des rayons particulièrement aveuglants. Autre problème lié à la période automnale: la luminosité qui décroît rapidement et les phares des autres voitures qui éblouissent.

Concernant votre voiture, l'automne c'est "la" période de la buée par excellence. Si vous disposez de la climatisation, la faire disparaître sera plus facile et rapide. Si ce n'est pas le cas, prenez quelques instants pour l'éliminer. N'oubliez pas non plus les vitres latérales et les rétroviseurs embués, qui ont aussi un rôle important dans votre visibilité.

2. L'auto en bon état

Les essuie-glaces font partie de ces dispositifs qui vous aident aussi à y voir plus clair. Mais sont-ils en bon état? Plus important encore, vos pneus. Pas besoin d'être mécano pour y jeter un œil et contrôler:

  • La profondeur des sculptures (contrôle du témoin d'usure avant d'atteindre la limite légale des 1,6 mm).
  • L'absence de clous, bouts de verre... éventuellement coincés dans les rainures et les flancs.
  • La pression adéquate, à vérifier toujours sur des pneus "froids".
  • L'âge du pneu: après 6 ou 7 ans, il est temps d'en changer même si la bande de roulement est encore en bon état.

3. Vous, en bon état!

L'automne n'est pas la période idéale pour la conduite, à deux, à quatre ou même sans les roues! L'obscurité, le changement d'heure, le froid, l'humidité, rien n'est fait pour améliorer nos sensations sur la route. Ici non plus, pas de recette miracle mais deux choses à surveiller:

4. Adaptez votre façon de conduire

Les conditions de route difficiles réclament un peu plus d'attention et vous obligeront peut-être à adapter votre manière de conduire. Ainsi de la position au volant, plus rapprochée, dos un peu plus droit - sans être tendu ni stressé - pour pouvoir réagir plus rapidement aux éventuelles situations dangereuses.

5. Adaptez-vous aux conditions météo

Les feuilles mortes et tout ce que la nature rejette en cette période pré-hivernale constituent autant de pièges à déjouer. Sans compter les chaussées détrempées et les rafales de vent. Ce n'est certes pas encore du verglas mais le risque de dérapage existe bel et bien. Les bonnes habitudes à (re)prendre:

  • Augmentez vos distances de sécurité
  • Surveillez l'état de la chaussée
  • Réduisez votre vitesse
  • Anticipez vos freinages, ABS (antiblocage de roues) et ESP (anti-dérapage) vous aideront mais ne modifieront pas les limites de la physique!
  • Tenez-vous prêt à réagir en cas d'aquaplanage
  • Redoublez de prudence aux alentours des fermes et des champs en ces périodes de récoltes

Enfin, quel que soit votre âge et votre expérience au volant, n'hésitez pas à vous inscrire à l'un des nombreux stages de conduite défensive proposés dans notre pays. Pour une centaine d'euros, vous ne deviendrez pas un pilote professionnel mais cela devrait vous faire prendre réellement conscience des dangers des routes automnales.

Je partage ce contenu